masculins / Calendrier

L’OL y voit plus clair

Publié le 09 novembre 2010 à 12:00 par DC

Le groupe olympien vient d’enchaîner sept matches en vingt jours. Mais avec l’élimination en Coupe de la Ligue, le calendrier se décharge quelque peu.

Bien sûr, la défaite face au Paris SG en Coupe de la Ligue à Gerland (2-1 ap, le 27 octobre) n’a pas fait plaisir aux soutiens de l’OL. Bien sûr, c’est une possibilité en moins d’assurer une place européenne au club l’an prochain. Enfin, cette élimination prive certains joueurs d’un temps de jeu non négligeable (Vercoutre, Grenier, Lacazette, etc). Malgré tout, elle permet au groupe lyonnais d’y voir un peu plus clair dans son calendrier auparavant si chargé, d’ici à la trêve hivernale.

Ainsi, les hommes de Claude Puel ne comptent désormais « que » 9 rencontres à disputer en l’espace de 45 jours. Un enchaînement qui paraît bien plus abordable que celui qui a chevauché les mois d’octobre et de novembre. Mais qui ne permet pas pour autant de relâchement pour l’effectif lyonnais. Car si l’OL veut remplir ses objectifs à la mi-saison, il va falloir redoubler d’efforts. Et c’est peut-être sans une succession de matches tous les trois jours que cela sera possible.

En effet, jusqu’au 22 décembre, date du dernier match de l’OL en 2010 (en championnat à domicile face à Auxerre), les coéquipiers de Capt’ain Cris connaîtront quatre semaines sur sept avec seulement un match à jouer. Ce qui signifie davantage de temps pour préparer les rencontres, et surtout plus de temps de récupération pour les organismes.

Une donnée non négligeable, alors que l’OL doit toujours confirmer son regain de forme en championnat, puis valider sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. D’autant que des matches importants l’attendent, face à des formations qui sont, elles, à leur place en ce début d’exercice. On pense notamment à Paris (3°), Montpellier (8°), Toulouse (7°) et bien sûr Marseille (4°). Autant de prétendants aux places européennes, qu’il faudra tenter d’écarter.