masculins / PSV Eindhoven - OL J-1

L'ultime entrainement des Gones au Philips Stadion

Publié le 12 avril 2005 à 19:01 par SR

Le dernier entraînement de l'Olympique Lyonnais avant la confrontation de demain, face au PSV. La dernière mise en place dans ce stade, le Philips Stadion, où l'on se sent petit. Demain, les lyonnais devront être à la hauteur, "pour les supporters" comme l'indique Coupet. Mais aussi pour Pierre-Alain Frau, qui sera dans les tribunes.[IMG5264L]

[IMG35002#W]


Le car rouge et bleu immatriculé 69 arrive devant le stade Philips Stadion à 17h15. Le temps est doux, nuageux. Un peu comme à Lyon si cela n'a pas changé depuis hier. Même pendant les heures d'affluence, la ville est calme. Le Philips Stadion. En rouge et blanc. On se sent enfermé dans ce stade. On se sent petit. Et cette toiture, cet éclairage que vous ne pouvez pas regarder en face. Le Philips Stadion sera plein demain soir. Les 35 200 places chauffées, couvertes, trouveront preneur. Même le coin ‘familles et enfants' sera plein. Quant au restaurant avec terrasse, lui, est certain depuis un bon moment d'être complet.

La tribune de presse ? C'est haut, très haut. Les joueurs font pattes de mouche vue d'ici. Difficile de distinguer Ben Arfa de Benzema. Enfin si, quand on les connaît bien, à la démarche. Robert Duverne et Rémi Garde étaient les premiers arrivés sur la pelouse. Paul Le Guen les a ensuite rejoints. Il foule cette pelouse, il observe, regarde, marche, sent… Le premier joueur ? C'est Nico (Puydebois). Il lève la tête, fait le tour du stade avec ses yeux d'enfant, lui aussi doit sentir cette impression de renfermé au milieu de ce Philips Stadion. Il est suivi d'Yves Colleu, qui amène les ballons. Abidal et Réveillère sortent à leur tour. Cris avec Claudio… Benzema et Ben Arfa… Essien et Malouda… Berthod et Diatta… Ils arrivent tous en duo…

C'est le rassemblement. Place aux dernières indications du coach sur le rond central. C'est ensuite à Robert Duverne de prendre les commandes le temps des exercices alors que Jo Bats s'occupe de Coupet et Puydebois. Après l'échauffement, place à l'opposition, l'ultime répétition. Pour faire un semblant de feuille de match, d'un côté on retrouve Réveillère, Cris, Caçapa, Abidal en défense. De l'autre côté Diarra, Essien, Juninho étaient associés au milieu et Malouda, Govou, Wiltord en attaque. Sauf erreur de ma part, on comprend les intentions de Paul Le Guen pour la rencontre de demain.

Juninho inscrira le premier but, Wiltord le second. Ce scénario, ce 2-0, ces 2 buts, les Français signeraient immédiatemment. La seule mauvaise note est la sortie de Frau durant l'opposition sur les épaules du kiné Abdel Rédissi. Il dû couper court à l'entraînement pour un claquage au mollet droit. Il sera arrêté plusieurs semaines. On attend encore plus d'informations. L'entraînement se termine par des reprises de volées devant le but gardé par Nico (Puydebois). Diarra a ensuite pris place dans les buts pour tenter, je dis bien tenter, d'arrêter les tirs lointains de Juninho. Les joueurs ne s'arrêtent plus, ils font tourner les ballons, ils jouent, s'amusent avec, jongles, prennent du plaisir. Cris fait le pitre, Djila l'accompagne. Abidal, qui était l'un des premiers sur la pelouse est l'un des derniers à sortir.

Le stade se vide peu à peu, la presse locale et française plie bagage sur ces dernières images, ces derniers clichés, ces derniers renseignements. On sort de cette tribune de presse que l'on retrouvera demain. Les supporters lyonnais seront en face de nous, sur notre gauche demain soir. Eux aussi se sentiront enfermés vu leur emplacement. Wiltord, Govou, Claudio, Juninho, Coupet, Malouda, Essien et les autres feront tout ce qui est en leur pouvoir pour les libérer. Coupet l'a dit «On va gagner pour les deux supporters qui nous ont quittés samedi. Je suis père de famille, c'est dur d'imaginer ce que les familles peuvent ressentir. Durant la rencontre, si l'on a un moment de faiblesse, on pensera a eux, cela nous reboostera. »



SR en direct d'Eindhoven
Sur le même thème