masculins / Ajaccio 2 - OL 4

Luyindula - malouda, duo gagnant !

Publié le 04 octobre 2003 à 16:24

Rarement titularisés et encore muets cette saison, Péguy Luyindula, (trois buts, une action décisive) et Florent Malouda (un but, deux passes décisives) se sont magnifiquement rattrapés ce soir en dynamisant presque à eux seuls la défense d'Ajaccio ! Du coup l'OL, qui a tout de même dû batailler ferme face à une bonne opposition corse, remporte une troisième victoire d'affilée en L1 et reste solidement accroché à sa troisième place au classement. Merci qui ?!





Quatre jours après un déplacement dans l'antre du Celtic Park de Glasgow, l'OL avait de quoi être quelque peu dépaysé en arrivant sur le littoral corse dans le champêtre stade François Coty. C'était pourtant un temps... britannique, avec une pluie tombant continuellement durant toute la première période, qui attendait les Champions de France. Mais, dépaysement ou pas, Ligue des Champions ou Ligue 1, l'objectif est le même: la victoire. Celle-ci, néanmoins, fut un peu longue à se dessiner malgré une entame très convaincante des hommes Paul Le Guen, qui alignait un 4-4-2 avec Malouda et Luyindula en titulaires. Un coaching qui se révéla parfaitement judicieux puisque les deux hommes, rarement titularisés, allaient devenir les deux grands animateurs de la soirée côté lyonnais.



On ne jouait pas depuis 10 minutes que déjà Luyindula servait son compère guyanais qui voyait alors sa balle piquée par-dessus Trévisan repoussée par la transversale... (9'). Dans la foulée, l'ex-guingampais centrait pour Elber, reprenant d'un magnifique ciseau, malheureusement non cadré (10'). Bref, ce début de match était clairement à l'avantage des Olympiens et c'est donc logiquement qu'ils allaient ouvrir le score. Grâce, tiens, tiens à son superbe duo, Luyindula - Malouda bien sûr ! Tout partait d'un long dégagement de Coupet qui trouvait Elber, à l'autre bout du terrain, lequel transmettait alors à Malouda, servant à son tour Luyindula qui, aux 6 mètres, concluait ce but d'école (14') !



Une sacrée entame donc pour des Lyonnais ne se ressentant visiblement pas de leur grande débauche d'énergie effectuée mardi. Par la suite, l'OL allait cependant connaître un peu plus de difficultés, la faute à des Ajacciens bien plus entreprenants. Demont, le meilleur corse ce soir, inquiétait ainsi par deux fois Coupet, sur une frappe passant au-dessus tout d'abord ( 19') puis, surtout, sur un centre-tir bien stoppé par le gardien olympien devant Ouadah (41'). Bref, ça commençait à chauffer dans la surface rhodanienne et, juste avant la pause, Edmilson devait encore repousser une tentative ajaccienne en corner (45'). Les Gones étaient donc quelque peu ballottés, mais pensaient bien rentrer au vestiaire avec ce court mais précieux avantage. Malheureusement, Diomède ne l'entendait pas de cette oreille, arrachant l'égalisation sur un centre impeccable de Ouadah durant la longue période d'arrêts de jeu (5 minutes) accordée par M. Bré.



Tout était donc à refaire pour l'OL au cours des 45 dernières minutes. Mais, avant de penser à reprendre l'avantage, les Gones devaient se montrer solides derrière face à des Corses revenus sur la pelouse le couteau entre les dents. Demont, encore lui, plaçait ainsi une frappe limpide au ras des montants (50'), avant que... Müller ne soit à deux doigts de tromper Coupet sur un centre de Colin (56'). Des Lyonnais un peu tancés, donc, qui se créaient pourtant une superbe occasion en contre sur un centre de Juninho, mal repoussé par Trévisan, dont n'était pas loin de profiter Malouda, qui, aux 6 mètres, manquait pourtant le cadre (53'). De bonnes occasions de part et d'autres, la partie pouvait donc basculer à tout moment.



Et c'est du côté lyonnais que le sort pencha. Reprenant peu à peu le contrôle du jeu, les Champions de France allaient, en effet, bénéficié de l'excellent travail de son nouvel international, Anthony Réveillère, pour reprendre l'avantage. Le latéral lyonnais, côté gauche, se jouait de deux défenseurs corses et ajustait un centre tendu au premier poteau pour Luyindula, qui reprenait d'une astucieuse talonnade. Trévisan repoussait mais, qui était là pour reprendre et catapulter le ballon au fond des filets ? Malouda, évidemment (67'). Et le guyanais de se voir récompensé de sa belle prestation par son premier but sous les couleurs lyonnaises.



Un but, certainement très attendu, qui, visiblement, le décomplexait totalement puisque, dans la foulée, Malouda lançait une contre-attaque fulgurante depuis sa surface de réparation qui débouchait sur une passe parfaite pour... Luyindula, accélérant pour déposer son vis-à-vis et trompant Trévisan d'un impeccable tir croisé (71'). En moins de quatre minutes et grâce à son duo de choc, l'OL venait de se mettre à l'abri. Du bon travail assurément !



Les hommes de Bijotat, qui étaient loin d'avoir démérité jusque là, accusaient le coup et l'OL pouvait tranquillement dérouler et attendre patiemment la fin du match. Mais comme Luyindula était dans un grand soir, il achevait son travail par un dernier but, à la suite d'un bon centre d'Elber, qui ne touche pas beaucoup de ballons dans un match mais les rend toujours décisifs. La passe du Brésilien était, en effet, si bien ajustée que l'attaquant olympien n'avait pratiquement plus qu'à pousser le ballon dans le but de Trévisan (88'). 4-1, le score était tout de même un peu sévère pour Ajaccio, alors Mitrovic se chargeait de le ramener à des proportions plus acceptables en trompant Coupet, dans les arrêts de jeu, d'une superbe reprise sans angle (93').



Un but, bien évidemment sans conséquence pour l'OL, qui s'impose joliment ce soir, se permettant même le luxe d'inscrire de nouveau, une semaine seulement après sa victoire contre Lens (4-0), quatre buts. A l'extérieur s'il vous plait ! L'OL, qui enregistre ainsi son troisième succès consécutif, conforte donc sa troisième place au classement. Luyindula et Malouda sont passés par-là...







T.L.



Sur le même thème