masculins / Entretien

« Lyon, la chance de ma vie »

Publié le 03 décembre 2008 à 18:01 par RD

Frédéric Piquionne est passé par la case point presse après l’entraînement, revenant principalement sur sa situation dans le groupe lyonnais.

Comment vit-on le fait d’être remplaçant voire de s’installer parfois en tribune ?
Je suis dans le meilleur club de France, donc je le vis bien. Je suis dans un groupe très performant. Je n’ai pas à me plaindre, on est 1er au classement, qualifiés en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, c’est la première fois que cela m’arrive. Dans une semaine j’aurai 30 ans, il serait donc bien d’ajouter une petite ligne au palmarès. Je suis venu ici pour ça, même si je savais que ça allait être difficile. Si le coach me met en tribune ou sur le banc, c'est qu'il a ses choix. On les respecte. Il faut surtout rester concentré, physiquement comme mentalement. Je suis très bien comme je suis. Lyon est un nouveau départ, une nouvelle manière de travailler avec un nouvel entraîneur qui demande énormément, chose que je n’avais pas connue depuis Yvan Hassek (son entraîneur à Saint-Etienne lors de la saison 2006/2007). Il est vrai qu’on a eu une baisse de régime en septembre-octobre. Je suis revenu à 100%, j’ai totalement récupéré de mon genou. Je suis bien, en pleine possession de mes moyens mentalement et physiquement. Ca va, tout roule !

Est-ce la maturité qui vous permet de gérer de telles situations ?
Oui, c’est ça. J’ai bien grandi. Je pense être beaucoup plus calme maintenant. Je ne peux pas dire qu’à 22 ou 23 ans j’aurai eu la même envie. Il est vrai qu’aujourd’hui, je suis un peu plus posé. Je me dis que c’est la chance de ma vie d’être là, qu’il ne faut pas se poser de questions. C’est le moment ou jamais de mettre des lignes sur le palmarès.

Comment se passe cette semaine de préparation ?
Le coach a souvent souligné qu’avant les matches de Coupe d’Europe et après, on a certaines difficultés. Il va maintenant falloir prouver qu’on est une grande équipe et qu’on ne fait pas deux mauvais résultats de suite. Car pour nous, le match nul face à Valenciennes a été un mauvais résultat, d’autant plus que l’on jouait à domicile. A Nantes, il faudra être performant et ramener les trois points. Il faut que l’on soit présent dès l’entame de match pour ne pas avoir de surprise à la fin.

Justement, comment voyez-vous ce match face à Nantes ?
Je m’attends à un match difficile. Nantes est dans le bas du classement. Je connais bien Elie Baup, il va mobiliser ses troupes pour nous battre. Notre bilan comptable ? Après la défaite au Parc (face au PSG, 0-1) et surtout le match nul à domicile face à Valenciennes (0-0), que l’on considère comme une défaite dans la mesure où on a perdu deux points chez nous, il va falloir rattraper ces points à l’extérieur. Le coach alignera la meilleure équipe possible.
Sur le même thème