masculins / OL 1 - PSG 1 (5 tab à 4)

Lyon, la passe de 5.

Publié le 30 juillet 2006 à 20:27 par SR

L'Olympique Lyonnais remporte son 5e trophée des champions en battant le PSG aux tirs au but (5 t.a.b. à 4). Le score était d'1 but partout au bout des 90 minutes. Rothen avait ouvert le score (62e) mais Karim Benzema a égalisé sur penalty (70e).

Le premier trophée de la saison était « Un match qui se gagne » dixit Gérard Houllier, pour la confiance, rester dans la spirale gagnante… et se succéder à soi même pour la 5ème année consécutive…
Après l’avoir emporté sur Lorient (2002), Auxerre (2003 et 2005) ou le PSG (2004), aucun lauréat de la Vieille Dame n’est parvenu à prendre l’avantage sur l’Olympique Lyonnais depuis 2002.

Aujourd’hui, après une succession de 4 victoires en autant de rencontres amicales, pas question de prendre cette opposition à la légère entre Rhône et Saône quand l’entraîneur parisien Guy Lacombe reste prudent en minimisant l’évènement, et en l’assimilant à ses matchs de préparations à quelques jours de la reprise du championnat. Un club et un entraîneur qui ambitionnent beaucoup plus qu’ils ne prétendent ? C’est le ressenti des supporters au terme d’une première période équilibré où les lyonnais ont certainement retrouvé les vestiaires en repensant à la petite frayeur que Paulo César venait d’aviver.
Heureusement, Rémy Vercoutre veillait au grain et restait concentré jusqu’au coup de sifflet de Mr Layec pour repousser l’ultime (et plus belle) tentative parisienne. Paulo César, seul, à bout portant, ne trouvait alors aucun espace pour tromper Rémy, qui conservait son but vierge avant de rejoindre les vestiaires.

Pourtant, Rothen avait chauffé les gants de Vercoutre d’une frappe vicieuse des 25 mètres, sortie au prix d’une belle horizontale du portier lyonnais... Dans la foulée, Paulo César l’imitait mais ne trouvait pas le cadre (26’)… et enfin, Cissé heurtait le montant droit lyonnais avant que Rémy ne s’empare du ballon.
Côté lyonnais, Benzema avait ouvert les hostilités après 5 minutes de jeu dans un angle fermé mais le cuir était bien accueillis par Landreau, sous ses nouvelles couleurs. Toulalan, libre de tout marquage, prenait sa chance à son tour et voyait sa frappe repoussé en corner (9’).

Mr Layec restait aux vestiaires et cédait sa place à Mr Aurolix pour l’unique changement opéré au coup d’envoi de la seconde période.
Et alors que le jeu penchait en faveur des olympiens, les Parisiens profitaient d’un contre bien mené pour ouvrir la marque à l’heure de jeu. Paulo César centrait pour Frau qui fusillait Rémy Vercoutre à bout portant. Le portier lyonnais repoussait des 2 poings les intentions de son ancien coéquipier d’un arrêt-réflexe avant que Rothen ne profite de la situation d’une demie volée du droit en pleine lucarne. Rémy, de retour sur ses appuis, ne pouvait qu’observer, impuissant, le ballon franchir sa ligne.
Dans l’engagement d’un corner, Källström bénéficiait d’un penalty que se chargeait de tirer Karim Benzema. Le jeune international remportait son duel face à Landreau en attendant le dernier moment avant d’ouvrir son pied droit.
Les pépins physiques auront eu raison de Traoré, remplacé par Chantome, puis de Clerc et Rothen. Le dernier revenait sur le terrain avec un bandage pour s’être heurté à François Clerc, remplacé par Patrick Müller.

La fin de rencontre s’animait mais ne donnait aucun vainqueur : Karim Benzema tombait sur Landreau (80’) ; Kalou ne trouvait pas le cadre (83’) ; Vercoutre claquait une frappe dévié de Frau (85’) ; un coup franc de Rothen flirtait avec la lucarne et finissait sur sa course dans les tribunes (90’).

Sur un score de parité logique, les deux équipes se rendaient devant le Virage Nord pour une séance de tir au but.
Mario Yepes s’avançait le premier et trouvait les filets. Carew l’imitait devant Landreau (1-1). Au tour de Paulo César, sans trembler devant Vercoutre tout comme Toulalan, devant son ancien partenaire (2-2). Frau et Ben Arfa marquait à leur tour (3-3). Rothen et Benzema reste imparable (4-4). Vercoutre sortait fermement la frappe de Kalou avant de Djila ne marque le but de la victoire (5-4) qui permettait à l’Olympique Lyonnais de réussir la passe de 5.
Sur le même thème