masculins / OL-OM : 0-0

Lyon ne décolle pas

Publié le 14 décembre 2008 à 23:30 par RD

L'OL a concédé ce soir un match nul et vierge face à l’Olympique de Marseille à Gerland (0-0), le deuxième consécutif en championnat à domicile. Au classement, Lyon conserve 3 points d’avance sur son dauphin olympien.

L’OL n’y arrive plus. Les hommes de Claude Puel viennent d’enchaîner quatre rencontres (Paris, Valenciennes, Nantes, OM) sans connaître le moindre succès. Et voilà maintenant 8 saisons que les Lyonnais n’ont plus offert la victoire à leur public lors du dernier match à la maison avant la trêve. A une semaine des vacances de Noël, le dernier match de l’année dans l’antre lyonnaise a offert un choc des olympiques contrasté qui laisse une impression mitigée.
Une ambiance chaude et colorée accueillit les deux formations sur la pelouse. L’OL et l’OM démontrèrent, dès l’entame de match, une bonne maîtrise technique. Les quinze premières minutes furent assez équilibrées, sans que la partie ne démarre vraiment néanmoins. Un premier frisson vint parcourir les travées de Gerland lorsque le centre de Taïwo fila devant le but de Lloris sans pouvoir être repris par un pied marseillais (10e). Puis une tête de Govou fuya le cadre (18e). Sous les feux de la rampe, Ederson. Le Brésilien fit admirer toute son habileté technique, imprimant, au fil des rencontres, sa patte sur le côté gauche lyonnais. Autre protagoniste, Benzema, bien sûr, qui réussit quelques très bons enchaînements en première mi-temps. Et Juninho ? Le maître artificier lyonnais revenait de 3 matches de suspension. Après avoir manqué ses deux premiers coups-francs de la partie, sa troisième tentative retomba dans la surface marseillaise, tout proche d’offrir à Boumsong son premier but de la saison mais le défenseur lyonnais fut un peu court (27e). A la demi-heure de jeu, le peu de frappes cadrées attestait d’un match dont l’enjeu semblait avoir pris le dessus sur le jeu. La peur de perdre sans doute. Et Marseille fut à deux doigts d’ouvrir le score. Après avoir mis à mal Grosso, Valbuena frappa en force mais Lloris contra superbement après avoir bien bouché son angle (35e). La fin de la première mi-temps sembla s’animer. Le stade exulta lorsque Ben Arfa fut averti et faillit chavirer sur le coup-franc consécutif mais personne ne parvint à reprendre l’offrande de Juninho (37e). La frappe de Govou, passant à quelques centimètres du poteau de Mandanda, conclut la première mi-temps (42e). On restait sur notre faim.

La seconde période reprit sur un rythme encore moins enjoué qu'en première période. Une reprise marquée par une accumulation de fautes. Première alerte sur le but marseillais, un coup-franc fort et à ras de terre de Juninho stoppé sur sa ligne par Mandanda au premier poteau (59e). Dans le duel à distance pour qui méritera d’arborer le coq français sur le cœur, Lloris s’envola puis capta parfaitement une balle sur corner (61e). Au contraire de la deuxième mi-temps face au Bayern, mercredi dernier, celle-ci fut loin d’être flamboyante. Les centres de Källström n’arrivèrent que trop peu souvent à trouver les attaquants.
Un ultime regain de folie envoûta Gerland dans le « money time » de cette partie. Mais Benzema et Delgado butèrent sur le mur marseillais (85e). L’OL aura montré peu de choses, ce soir. Au plan comptable, certes, Lyon maintient 3 points d’avance sur son rival olympien. Mais l'OL ne parvient plus à gagnee en Ligue 1 depuis prêt d’un mois, son dernier succès en championnat remontant au 16 novembre dernier face à Bordeaux (2-1). La trêve tomberait-elle à pic pour le Champion de France ?
Sur le même thème