masculins / OL 1 - Lille 3

Lyon tombe sur un os !

Publié le 16 décembre 2005 à 23:15 par SR

Les Dogues ont été solides... Bravo. Bravo également à Claudio et son équipe, à Gérard Houllier, Jean-Michel Aulas, pour cette année formidable. Les Olympiens chutent pour la première fois de la saison. La 4ème défaite de l’année 2005…sur 52 rencontres. On ne peut qu’applaudir.

90 minutes, c’est à peu près le temps qui reste aux Olympiens avant de ranger les crampons pour la trêve. Et les Gones ne sont pas arrivés jusque là pour chuter avant de partir. Dans le football, il n’est jamais bon d’encaisser un but juste avant la mi-temps… Cela met un coup au moral. Alors, pas question de se faire marcher sur les pieds face aux Dogues de Claude Puel. Chez les nordistes, pas de soucis, pas de bobos, pas de pépins… Les coéquipiers de Dumont sont tous aux taquets pour tenter de relever le défi de battre la seule équipe encore invaincue en Europe à ce jour.
Entre Rhône et Saône, a-t-on déjà la tête aux vacances ? Où encore au PSV ?
Question feuille de match, côté gauche, Malouda (suspendu), Abidal (cheville) et Berthod (en convalescence) sont déjà en vacances. Coach Houllier a reconduit le même groupe qui s’est rendu dans le Chaudron. L’équipe, elle, change quelque peu. Fred et Ben Arfa sont titulaires. Coupet souffle ses 300 bougies, pour autant de rencontres en Ligue 1.

Duhamel officie pour la dernière rencontre de l’année 2005.
Odemwingie est en grande forme. Il le démontre sur le premier coup de pied arrêté de la partie en plaçant intelligemment sa tête devant le but de Coupet. Le portier lyonnais est vigilant et a la main ferme pour repousser le danger une première fois (5’).
Puis Makoun renvoie Odemwingie prendre sa revanche sur Coupet quelques instants plus tard. Le Nigérian bénéficie du placement de Réveillère pour bonifier sa seconde chance (9’ ; 0-1). Les Dogues ne sont pas venus défendre…pourtant, la première frappe lyonnaise est signée Juninho après 25 minutes de jeu. Le Brésilien ne s’applique pas assez pour cadrer. A égale distance, Govou gagne un coup franc pour son coéquipier. « Juni » manque une nouvelle fois le cadre… de quelques centimètres (26’). Duhamel siffle comme un merle. Keita prend du jaune ; Fred est accroché ; Acimovic se chauffe avec Juninho… dur dur ! Et les mauvaises relances Olympiennes n’arrangent rien à leurs affaires. Heureusement, Greg est vigilant. L’arbitre continu son « show », Tiago est accroché à son tour… mais prend du jaune (37’). Djila tombe également devant l’agressivité Lilloise (40’). Au tour de Schmitz de prendre du jaune pour avoir maladroitement stoppé Juni (45’). La tête de Diarra sur le coup de patte de Juni n’inquiète toujours pas Sylva, au chômage technique lors de cette première mi-temps.

Gérard Houllier doit trouver les mots qu’il faut… Les changements qu’il faut. Diarra et Ben Arfa restent alors aux vestiaires. Carew et Wiltord entrent sans attendre. Et Carew ne perd pas de temps pour montrer ses intentions et celles du coach. Il profite d’un bon ballon de Tiago et d’un contrôle parfait pour se frotter à Sylva, sorti à sa rencontre. Le lob du Norvégien est détourné par le bout des gants du numéro 1 Lillois (49’). Dix minutes plus tard, il revient à la charge, les deux joueurs s’entrechoquent dans la surface mais Duhamel punit Carew d’un jaune pour simulation. Les Lyonnais sont malmenés et Debuchy en remet une couche, amère, celle qui fait mal. Le centre de Keita, laissé intelligemment filer par Odemwingie arrive dans ses pieds. Il n’a plus qu’à…(61’ ; 0-2)

Le but refusé de Nino, pour hors-jeu, enfonce le clou. Cris est énervé, on l’a rarement vu comme ça. Ç’en est trop pour les Gones. But refusé, penalty non sifflé… Même le coup franc de Juninho, pleine lucarne, ne rentre pas (67’). La tête de Cris non plus (68’).
Sidney s’énerve aussi, il s’emporte ! Passe 1, 2, 3 rouges et finit le travail d’un tir imparable (69’ ; 1-2). Les supporters sont debout ! Pas le temps de savourer, Dumont met sa tête et plante un troisième but à Coupet. Incroyable. Gerland n’est pas habitué à tel spectacle (70’). Le match s’emballe, la tête de Keita manque le cadre (76’), celle de Carew est bien captée par Sylva (77’), tout comme la frappe puissante de Govou (79’). Diatta succède à Monsoreau pour apporter fraîcheur et vitesse. Et Cris s’en veut de manquer le cuir à quelques centimètres de la cage de Sylva sur un centre fuyant (87’). Il restera en attaque pour finir la rencontre. Et les supporters chantent toujours.
Les Dogues ont été solides, bien organisés… il n’y a pas à dire. Filer 3 buts aux Gones n’est pas donné à tout le monde. Bravo.
Bravo également à Sidney, pour cette rage. Bravo Cris, Claudio, Juni, Coupet… Bravo Gérard Houllier, Jean-Michel Aulas, pour cette année formidable. Les Olympiens chutent pour la première fois de la saison. La 4ème défaite de l’année 2005…sur 52 rencontres. On ne peut qu’applaudir.
Photos

OL - Lille OSC

10 photos

Sur le même thème