masculins / OL - Nantes J-1

Maintenant Messieurs... il faut gagner!

Publié le 16 février 2006 à 18:30 par R.B

La Champions League est de retour dans quelques heures… Bordeaux se rapproche au classement de L1… l’OL ne gagne plus en championnat . La conclusion ? Si les Lyonnais veulent aller mardi l’esprit un peu plus tranquille au PSV Eindhoven, ils savent ce qu'il faut faire.

Oui Messieurs, maintenant il faut gagner avec ou sans la manière. « Ce match sera capital pour la suite de la saison et avant le PSV ; nous sommes en manque de confiance. Je pense que Bordeaux est largement capable de revenir sur nous… ». Ces propos sont signés Govou qui reconnaît aussi que l’OL n’a pas eu toutes les conditions favorables pour s’exprimer (blessures, état des terrains…). Gérard Houllier dit la même chose en souhaitant lui un jeu de qualité.

Depuis quelques rencontres, les Lyonnais sont moins performants dans leur jeu. Les différentes causes de ce coup de moins bien ont déjà été abordées. Inutile d’y revenir. Comme le disait souvent Paul Le Guen : il faut avant tout faire tourner le compteur points. « Avec 24 points pris lors des 13 dernières rencontres, nous serons champions de France ; nous avons 7 matchs à domicile et 6 à l’extérieur ; et même si nous laissons quelques unités à Gerland, nous avons les moyens d’en prendre à l’extérieur… ». Gérard Houllier n’est pas inquiet tout en gardant cette humilité qu’il réclame à ses joueurs.

Tout le monde se souvient qu’au match aller, Grégory Coupet avait sortie l’une des parties de sa vie en faisant 11 arrêts significatifs dont 6 décisifs. Son festival avait quasiment commencé par un penalty détourné en début de rencontre. Fred ayant pour sa part inscrit de la tête le but victorieux en reprenant un coup franc de Malouda. Depuis les Nantais ont mené tranquillement leur barque dans la seconde moitié de tableau. Diallo s’est révélé un buteur performant avec ses 9 réalisations. Les jeunes sont toujours légion dans ce collectif que les anciens (Landreau, Delhommeau, Savinaud, Da Rocha, Cetto…) encadrent avec bonheur. Vendredi, Cetto et Landreau seront absents ; le premier est blessé ; le second, suspendu. « Mika » aura manqué cette saison les 2 matchs de championnat. Tony Heurtebis aura donc l’occasion de faire chauffer ses gants sur une pelouse qu’il n’a plus foulée depuis la mi-février 2003. Ce soir là avec Troyes, il avait été exceptionnel en faisant face à l’artillerie lyonnaise (26 tirs dont 16 cadrés). A lui tout seul, il avait ramené le point du nul (0 à 0). Sans lui vouloir du mal, nous souhaitons moins de brio pour ce retour ! Pour en finir sur le chapitre des Canaris, ils avaient éliminé, le 25 octobre dernier, ces Lyonnais aux tirs au but en 1/16èmes de finale de la Coupe de la Ligue ; et ils ont joué mardi soir face à Troyes leur match en retard. Ils pourraient avoir les jambes lourdes… «Ne pas se complexer… et puis que risquons nous en nous déplaçant à Lyon ? ». Le défenseur Loïc Guillon a résumé l’état d’esprit du collectif visiteur.

[IMG40135#R]Que le Volatile Jaune soit en forme ou non ne peut être une préoccupation pour les partenaires de Juninho. En reprenant les 3 dernières feuilles de match olympiennes, il n’a échappé à personne que le quadruple champion de France n’est plus du tout réaliste en phase offensive. 7 occasions franches de but contre Auxerre pour un seul but, quasi gag, de Diarra ; 3 occasions face à Bordeaux sans résultat ; et 4 à Lens pour un but. Soit 2 buts en 35 tirs… des chiffres très éloignés de la moyenne de la saison située à 1 but tous les 8 tirs ! Juninho ne marque plus dans le jeu et sur coups de pied arrêtés… Carew ne trouve plus le chemin des filets adverses… Vous connaissez le refrain. Les buteurs, qu’ils soient attaquants ou non, ont donc la parole pour ce 36ème match officiel de la saison. Quant au secteur défensif, tellement perturbé ces dernières semaines par les blessures, il retrouve des forces vives avec le retour d’Eric Abidal. Malouda doit respirer tout comme Gérard Houllier. « Eric débutera et j’apporterai quelques changements en fonction du match de mardi. La fraîcheur est importante. Et je vous affirme qu’il n’y a pas de drame après ces 3 nuls ou de psychose de Gerland. Je vous garantis que nous montons en régime et que nous allons être très forts… Notre relation milieu-attaque a moins bien fonctionné ces derniers temps, mais cela va se régler naturellement». Paroles d’un entraîneur heureux de retrouver de bons terrains pour s’entraîner et jouer. Reste à savoir qui débutera devant entre Benzema, Carew, Fred... mais pas question que ce Canari grippe les organismes lyonnais!
Sur le même thème