masculins / Entretien

Makoun vu du Cameroun

Publié le 23 janvier 2009 à 16:06 par LM

Toujours en retrait, Jean II MAKOUN, fait uniquement son job. Dans le calme. Et en toute pondération

Lucrece Mebenga est journaliste camerounaise. Elle travaille à CRTV (Cameroon Radio Télévision), la seule chaîne publique de ce pays. Elle a eu l’occasion de suivre à plusieurs reprises l’équipe nationale de son pays : « Les Lions Indomptables. » L’un des titulaires de cette sélection, Jean II Makoun, dans l’article qui suit elle nous explique quel est l’image de Jean II au Cameroun.

Posez la question à tous les journalistes camerounais, habitués des milieux sportifs et particulièrement des milieux de football. Ils vous diront tous la même chose. « Jean II MAKOUN n’est pas un boucaniste ». Traduction. Le milieu défensif de l’olympique Lyonnais ne « se la joue pas star ». Sur le terrain comme dans la vie de tous les jours, Jean II renvoie au public camerounais l’image d’un jeune homme effacé, d’un tempérament pondéré.

Jean II MAKOUN a pourtant le talent pour lui, et une place de ténor au sein de l’actuelle équipe des Lions Indomptables. Mais il ne semble pas avoir la pleine mesure de son statut au sein de cette équipe. Autant certains de ses coéquipiers, jouent la partition de la « starmania » à fond, l’argent et le talent aidant, autant Jean II joue celle de la pondération en Ré majeur.

[IMG43617#R] Du coup sa quotte de popularité au sein de l’opinion camerounaise est moyenne. Mais n’allez surtout pas croire que cela tienne de son talent ou de son rendement au sein de l’équipe fanion du Cameroun. Que non. Le public comme tous les coachs qui lui font confiance depuis 2004, date à laquelle il intègre les Lions senior, savent pouvoir compter sur ce joueur qui a fait ses classes au centre de formation « Jeunesse Star » de Yaoundé. « Jean II MAKOUN joue juste et bien ».

Autant en 2004, sa première Coupe d’Afrique des Nations, il était un « obscur porteur d’eau », autant en 2006 en Egypte, Jean II fait je job que l’entraineur Arthur Georges lui confie. « Etre le dépositaire » du jeu sur le terrain, en apportant tout son soutien aux attaquants.

Bell Joseph Antoine, est certainement très fière de ce « poulain » qu’il a repéré en 1999, lors de la CAN des cadets en Guinée Konakry. L’ancien gardien des buts des Lions Indomptables, propose alors à ce jeune joueur qui a fait ses preuves dans Jeunesse Star, Tonnerre Kalara Club de Yaoundé et Coton Sport de Garoua, de faire des tests en Europe.

Et lorsque « Sergent », de son petit nom, dépose ses valises à Lille, il amène avec lui, de nombreux téléspectateurs camerounais. Car il faut bien dire que si ce public assez sélectif dans ses choix, regarde le championnat d’élite de France, c’est aussi pour apprécier les prouesses de ce compatriote de talent. Et plus encore maintenant que le milieu défensif, évolue au sein de l’Olympique Lyonnais, sepxtuple champion de la ligue 1 de France. Il y arbore le dossard 17, du regretté Marc Vivien FOE et dans le quel il n’est certainement pas à l’étroit.

[IMG43616#L] Que dire encore de cet ancien capitaine des équipes nationales cadets et juniors des Lions Indomptables, marié et père de quatre enfants. Sinon qu’il a su rester proche des siens. Proche de Modeste MBAMI de l’Olympique de Marseille, avec qui il tire ses premiers ballons dans Jeunesse Star. Proche de ceux qui l’ont vu grandir et évoluer. Ses portes sont toujours ouvertes à Nkolndongo. Ce quartier populaire, où il a grandi. « Quand il est au Cameroun, il y a rarement moins de cinquante personnes chez lui ».

Pondéré, rangé et discipliné Jean II MAKOUN, l’est et le restera certainement. C’est tout en son honneur.