masculins / Lille 4 - OL 0

Malgré Rémy Vercoutre

Publié le 06 mai 2006 à 22:03 par BV

Si les titularisations de Sylvain Monsoreau, Hatem Ben Arfa ou encore Benoît Pedretti étaient attendues au regard de l’impressionnant contingent d’habituels titulaires laissés au repos, celle de Rémy Vercoutre constituait au coup d’envoi une véritable surprise.

En raison d'une élimination (trop) précoce en Coupe de la Ligue, l’ancien Strasbourgeois a vu son temps de jeu très nettement diminuer. Tout juste put-il se consoler en disputant la rencontre sans enjeux contre Rosenborg puis les 22 dernières minutes du match du titre au Parc des Princes contre le PSG. 3 matchs et 232 minutes ! C'est bien peu. On imagine donc aisément le plaisir ressenti par l’habituelle doublure de Grégory Coupet au coup d’envoi de sa première titularisation en championnat durant l’exercice 2005/2006. Cette soirée sera pourtant celle de son adversaire direct, Peter Odemwingie.

Après avoir regardé passer dangereusement les 3 premiers ballons, le gardien rhodanien ne tardait pas à se mettre en évidence en sortant très à propos devant le Nigérian, provoquant les applaudissements du banc lyonnais (5e). Premier face à face d’une soirée durant laquelle les deux hommes se retrouveront à de nombreuses reprises.

Juste le temps pour le portier des Gones de se remettre d’un coup reçu sur le tibia avant de s’opposer une nouvelle fois à l’attaquant lillois (24e). Un match dans le match qui ne cessait de s’intensifier. Bloquant parfaitement au premier poteau, Rémy Vercoutre intervenait brillamment après une nouvelle frappe du plus remuant Dogue de la première demi-heure (29e).

Aussi à l’aise sur sa ligne que dans ses sorties aériennes devant l'accumulation de corners des coéquipiers de Mathieu Bodmer (30e et 33e), « Rem » ne pouvait rien sur l’ouverture du score des hôtes du Stadium nord après un superbe lob de Mathieu Dernis (34e) puis regardait, heureux, la frappe d’ Odemwingie s’échapper au ras de son poteau gauche (36e). Délicate première période durant laquelle la volonté et la motivation des Lillois obligeaient le gardien formé à Montpellier à essuyer un feu nourri sur ses buts.

La seconde mi-temps débutait sous les mêmes auspices défensifs pour les Gones. Le portier des Rouge et Bleu était ainsi contraint de sortir dès la reprise devant le natif de Tachkent (46e) mais restait impuissant sur son astucieux lob à l'entrée de la surface (49e). Doté d’un vitesse lui permettant de devancer Eric Abidal à la course (!), le Nigérian faisait parler sa lucidité et son réalisme pour inscrire ses 13e et 14e de la saison (6 lors des 5 derniers matchs) en Ligue 1 et ainsi conforter sa domination sur le classement du ratio "nombre de buts inscrits par minutes jouées". D’une astucieuse frappe au ras du sol, il trompait pour la seconde fois un portier lyonnais impuissant devant ses foudroyantes accélérations (51e). Un Nigérian au dessus du lot et de très loin le nordiste le plus dangereux avec un total de 7 tirs.

Le dernier arrêt du remplaçant de Grégory Coupet devant Jean II Makoun (79e) confirmait sa bonne prestation que ne venait pas ternir la tardive réalisation du jeune Camerounais (86e). Pour sa première titularisation de la saison en championnat, Rémy Vercoutre "aurait mérité mieux" souligne Patrice Bergues. Malgré 12 arrêts significatifs, auteur d'une solide rencontre, il repart de Villeneuve d’Ascq frustré, vaincu par la volonté lilloise et le talent de son attaquant Peter Odemwingie.
Sur le même thème