masculins / OL - Nantes J-3

Malouda : "On doit forcer notre destin"

Publié le 14 février 2006 à 17:42 par BV

<b>Florent, ce petit intermède au poste de latéral gauche s’est finalement plutôt bien passé ?</b>

Oui cela s'est bien passé même si on a eu chaud puisque l’égalisation n’est intervenue que dans les arrêts de jeu.
Concernant mon match au poste d’arrière latéral, j’ai essayé de ne pas me poser trop de questions. Je me suis essentiellement concentré sur mon travail défensif. C’est dans le but de réaliser un match rigoureux défensivement que je ne suis pas trop monté. Pour résumer, je n’ai pas fait « du Roberto Carlos ».
Le coach ne m’avait pas intimé l’ordre de rester derrière mais je me retenais un peu car lorsqu’on commence à monter, on est souvent aspiré par l’aspect offensif. Je voulais donc surtout respecter l’équilibre de l’équipe et cela passait par une concentration de tous les instants sur mon rôle défensif.
Pour compliquer ma tâche, j’avais en face de moi Pierre-Alain Frau qui était plein de jus.

Vous avez retrouvé Eric Abidal à l’entraînement. Vous devez avoir hâte qu’il revienne ?
Oui. Il vient de réaliser une bonne rentrée en CFA mais ne doit surtout pas prendre le moindre risque. J’ai déjà connu une longue absence et je sais très bien que lorsqu’on revient, il faut faire très attention et ne pas brûler les étapes afin de ne pas rechuter. Il doit prendre son temps car il a été absent longtemps.

Après 3 matchs nuls d’affilée, la victoire face à Nantes semble indispensable.
En effet. Ces 3 résultats nuls nous ont vraiment ralenti au niveau comptable. On avait auparavant un rythme qui était intense donc forcément lorsqu’on fait trois matchs nuls d’affilée, on ne peut pas s’en satisfaire. On doit désormais reprendre notre marche en avant et engranger les points.
Avec Bordeaux et Lens on a eu affaire à de très fortes équipes qui nous ont imposé de gros défis physiques. On a eu du mal à trouver la solution. Ces deux équipes nous ont livré deux matchs très physiques avec beaucoup de duels et d’engagement. Par la suite, il nous a peut-être manqué un peu de lucidité pour les déstabiliser. C’est toujours très difficile de faire la différence lorsque les blocs sont si regroupés. En première partie de saison, on parvenait à débloquer la situation sur les coups de pied arrêtés mais désormais c’est beaucoup plus compliqué parce qu'ils sont tous très regroupés et très concentrés sur chaque phase arrêtée.
Le match contre Nantes arrive au bon moment. Je pense qu’on va recommencer à gagner. Il nous faut profiter de ces deux réceptions d’affilée (Nantes puis Rennes) pour nous relancer.

« L’objectif est de passer … par la porte ou par la fenêtre»


Ce ralentissement comptable peut- il être la conséquence des nombreuses blessures qui auraient chamboulé l’équipe en lui faisant perdre ses automatismes ?
Je ne crois pas. C’est vrai que le secteur défensif a été décimé par les blessures mais offensivement, l’équipe n’a pas trop changé. De plus, toutes les équipes sont touchées par les absences. C’est bien sûr un paramètre à prendre en compte mais ça ne doit pas devenir une excuse. On a toujours parlé de la force de ce groupe et ce n’est pas parce qu’on est un peu ralentis au niveau comptable qu’on va tout [IMG40128#R]remettre en cause. On doit se bouger et forcer notre destin pour aller chercher les points. L’essentiel est de gagner. Vous verrez qu’après, tout va s’enchaîner de manière positive. On dispose toujours une grande confiance en nous.
Il ne faut pas oublier que lors de la phase aller du championnat, on avait parfois éprouvé des difficultés lors de certains matchs que nous avions gagnés. A Nantes par exemple, on avait remporté la victoire contre le cours du jeu. Contre Strasbourg ou Nancy, on avait également eu du mal mais on avait gardé notre calme et notre lucidité. Cela nous avait permis de forcer le verrou. Désormais, il faut se mettre en tête qu’on va retrouver des équipes qui seront organisées dans le but de nous mettre en difficulté. L’important est de gagner quelle que soit la manière.

Nantes précède un rendez-vous décisif contre le PSV. Pensez-vous déjà au match de Champions League ?
Non. On prend les matchs les uns après les autres.
Pour bien préparer le PSV, il est très, très, important de gagner contre Nantes. Cela nous ferait du bien et nous permettrait d’emmagasiner de la confiance.
On va donc faire abstraction de la rencontre à venir contre le PSV et essayer de retrouver notre efficacité offensive tout en conservant notre solidité défensive.

Que représente le match contre le PSV ?
Il s’agit du tournant de la saison à la fois parce que c'est le PSV mais également parce que la ligue des champions fait partie de nos objectifs prioritaires. Le championnat demeure notre principal objectif mais la ligue des champions constitue une vitrine. Au regard de notre première phase, il faut capitaliser et passer ce tour pour pouvoir prétendre aller au stade de France. On va jouer face à un gros adversaire mais on se retrouvera surtout face à nous même. On ne doit pas oublier que l’objectif est de passer…par la porte ou par la fenêtre. Il faut oublier que c’est le PSV et se dire que ce n’est qu’un tour à passer.
Sur le même thème