masculins / Culture Club

Marcelo : « Je peux vous promettre qu'on fera un bon championnat »

Publié le 29 août 2017 à 19:15 par LM

Le défenseur brésilien de l’Olympique Lyonnais était l’invité de l’émission Culture Club, ce mardi, sur OLTV. Il en a profité pour faire le point sur son intégration avant d'évoquer ses débuts réussis avec sa nouvelle équipe.

Son intégration au club

« Je me sens bien. Je commence à m’habituer à la ville, aux personnes et à toutes ces choses qui sont nouvelles pour moi. J’essaye toujours d’être communicatif avec les personnes. Comme j’ai déjà joué contre l’OL, je connaissais presque tous les joueurs. Rafael et Fernando Marçal m’ont beaucoup aidé aussi. C’est facile pour moi de s’intégrer avec ces gens qui sont agréables. Si je regarde le parcours des Brésiliens à Lyon et que je devais n'en retenir qu’un, ce serait Juninho. Je suis content d’accompagner l’histoire du Brésil au club. »

Son parcours en professionnel

« J’ai eu le privilège de pouvoir côtoyer des pays différents dans de grands clubs. En tant qu’homme et athlète, j’ai eu cette chance de vivre des aventures et de rencontrer plein d’amis. Le football m’a offert cette possibilité incroyable. Le plus difficile c’est de quitter son pays une première fois mais après cela, on s’habitue et c’est plus facile. Le fait de parler anglais m’aide beaucoup car le dialogue est répandu. Et de toute manière quand vous avez l’envie, vous arrivez à vous intégrer n’importe où. Je me suis très bien adapté en Pologne malgré le froid. Ma femme accompagne ma carrière depuis 10 ans et c’est vraiment du bonheur de l’avoir à mes côtés avec mes deux enfants. Je la consulte régulièrement et elle ne m’avait dit que du bien de la ville de Lyon et tous les trois avaient envie de venir ici. »

Ses débuts dans le football

« Avant d’être dans des clubs amateurs, j’ai commencé à jouer au foot dans la rue vers l’âge de 6 ans comme beaucoup de Brésiliens. À 14 ans, j’ai eu la possibilité de faire un test dans le foot en salle. J’ai finalement été détecté pour le foot à onze et c’est comme cela que j’ai été lancé. »

Les nouvelles recrues

« C’est plus facile de s’intégrer quand vous n’êtes pas la seule recrue. Il y a sept nouveaux joueurs et le staff technique se sent obligé de faire en sorte que chacun s’épanouisse dans le groupe. Tout le monde s’intègre très rapidement. Cheikh, c’est un talent. Je pense qu’il pourra vraiment nous aider. Je l’ai rencontré pour la première fois à l’entraînement ce matin. »

La reprise de l’entraînement

« Après le marathon des quatre matchs, ces deux jours de repos étaient les bienvenus. Ils nous ont fait du bien. On va se préparer maintenant pour être bien en forme au mois de septembre avec tout ce qui nous attend et notamment un déplacement à Limassol et au Parc des Princes. Mais c’est pour cela qu’on aime jouer, pour de grandes affiches comme celle-ci. »

Marcelo papier

Son jeu et la défense lyonnaise

« Je prends rarement de cartons. La dernière fois que j’ai été exclu, c’était en Allemagne parce que j’ai réclamé et non pas à cause d’un tacle dangereux. Je ne le fais vraiment qu’en dernier recours quand il y a besoin. Je n’ai pris que deux cartons rouges dans toute ma carrière. Je ne crois pas que ce soit moi qui est amené de la stabilité en défense. Je pense que ce sont tous les défenseurs et Lucas Tousart qui forment cette solidité. C’est sûr qu’il faut communiquer oralement encore mais ensuite on va se connaître et simplement se placer par le regard. Je les aides mais ils m’aident aussi. C’est un collectif ».

Les débuts de l’OL en championnat et la Ligue 1

« Je pense qu’on a vu des belles choses même sur les deux matchs où l’on a perdu des points. On est en train de s’améliorer. C’est une équipe jeune bien préparée et qui continue sa progression. Avec le temps, je peux vous promettre qu’on fera un bon championnat. La ligue 1 est d’un très bon niveau. Pour preuve, regardez tous ces grands joueurs qui arrivent dans ce championnat. Cela fait grandir tout le monde. Le football est quelques fois inexplicable. Je ne suis pas focalisé sur Paris. Quand le PSG arrivera sur notre calendrier, j’analyserai leurs forces et leurs faiblesses mais sinon je ne suis pas obnubilé par eux. »

Son souvenir avec le Besiktas contre l’OL

« Le match ici était un peu frustrant. Lyon était revenu à la fin du match. J’avais eu beaucoup d’occasions et Anthony Lopes avait été très fort. Pour moi, c’était encore plus dur à vivre car j’étais suspendu au match retour. Il fallait avoir le cœur bien attaché au moment des penaltys. Je vais évidemment accompagner la campagne européenne de Besiktas car je laisse toujours beaucoup de tendresse et d’amis derrière mes clubs. Lyon a une belle tradition en Europa League et j’espère qu’on fera honneur à cette compétition. »

Sa popularité depuis son arrivée

« J’en suis conscient et cela me rend heureux. C’est la conséquence de mon travail, le fait que je sois sérieux et honnête. Je vais continuer de progresser pour que ce sentiment perdure. »