masculins / Sochaux - OL J-1

Marquer d'entrée... son territoire

Publié le 11 janvier 2005 à 12:28 par R.B

[IMG4325L]Une reprise de championnat à Sochaux en plein hiver, qui plus est avec un coup d'envoi à 20h 30, n'est pas forcément le lieu le plus approprié pour passer une soirée tranquille. Les Lyonnais le savent... Des Gones qui voudront marquer les esprits dès le premier match de la phase retour pour bien marquer leur territoire lorgné par des concurrents qui n'ont pas encore abdiqué...

Une reprise de championnat à Sochaux en plein hiver, qui plus est avec un coup d'envoi à 20h 30, n'est pas forcément le lieu le plus approprié pour passer une soirée tranquille. Le stade Auguste Bonal, en hommage à l'un des fondateurs du club, qui fut directeur sportif, mort en déportation, a beau sentir encore le béton neuf, il fait toujours aussi froid à cette époque de l'année ; et les Lionceaux, moins fringants à domicile (4 défaites et un nul en 10 rencontres), n'ont pas entièrement perdu leurs jolis griffes. Les Lyonnais le savent.



Une des questions avant ce premier match de la phase retour étant de savoir comment vont repartir ces 2 formations. Sochaux, chez lui, n'a plus gagné en championnat depuis la fin octobre et reste sur deux défaites de rang. Les Doubiens doivent se dire que cela suffit, même s'ils seront toujours privés de Monsoreau, Potillon, Trapasso. L'OL a fini son parcours aller sur les rotules en partageant 3 fois de suite les points avec ses adversaires. Il n'en est pas moins toujours invaincu après 19 rencontres et entend bien le rester le plus longtemps possible. Il faudra pour cela retrouver du peps et gérer au mieux le mélange des différentes compétitions. Dans leur nouveau rôle de lièvre, qui n'entend pas revoir les chasseurs à leurs trousses, les Gones ont certainement à l'esprit l'envie de mettre rapidement encore plus de distance avec ces concurrents aux espoirs toujours vivaces. Histoire de marquer quasi définitivement leur territoire.



De la pensée, de l'envie aux actes… cela commence par ces 90 minutes dans le Doubs. Wiltord soigne sa cuisse, Cacapa son genou, Benarfa sa clavicule, Malouda sa gorge et Elber… « sa communication ». Ils ne seront pas du déplacement. Restera ensuite les choix de Paul Le Guen sur le positionnement d'Abidal, d'Essien… et aussi sur la titularisation de x plut�t que d'y, notamment au niveau des attaquants. Evidemment l'ancien sochalien Pierre-Alain Frau, 13 fois titulaire sur 19, doit espérer débuter cette rencontre qui lui tient à cœur. « Je connais bien cette pelouse… il y aura aussi beaucoup de connaissances sur le terrain et dans les tribunes… l'important étant avant tout de prendre les 3 points ». Soit, mais briller chez soi semble légitime et pour un attaquant cela se traduit en faisant trembler les filets adverses. Ses filets qu'il n'a pas encore trouvés à l'extérieur ; ses 4 réalisations (Lille, Caen, Strasbourg et Nantes) ayant eu lieu à Gerland. « PAF », c'est le moment d'en claquer un !



Marquer pour l'emporter, certes, sans oublier pour autant de verrouiller sa forteresse notamment sur les ballons venus par les côtés. Les Jaune et bleu sont réalistes dans cet exercice avec 13 de leurs 24 buts inscrits soit après des corners (6), coups francs (3) et centres (4) dont 8 de la tête soit presque autant que le spécialiste de genre Lens (10). D'ailleurs au match aller, le pied gauche de Mathieu, souvent lance-missile sur coups de pied arrêtés, avait trouvé le crâne de Potillon pour ouvrir le score. Alors gaffe à ce secteur du jeu… d'autant que le grand rouquin Mathieu, dont on parle à l'OL la saison prochaine, voudra montrer son savoir faire aux responsables olympiens. Au rayon des attaquants, attention à Santos qui a marqué 4 buts en 2 rencontres disputées à Bonal contre les Gones…



On le voit les Lionceaux ont des arguments et comme le dit Frau « quand tu joues dans une petite équipe comme le FCSM, tu es toujours plus motivé à l'idée d'affronter un gros du championnat… ». Des locaux motivés pour faire chuter le triple champion de France, tout en restant dans la course aux places européennes. Un champion qui ne veut pas lâcher le morceau. « On y tient à cette invincibilité. On sait que si on fait un très bon parcours à Gerland et que l'on reste invaincu par ailleurs… on ne sera pas loin d'un quatrième titre…». Grégory Coupet retrouve le championnat avec les idées tout à fait claires. Lui aussi a constaté le volume de jeu et la densité physique des « Mike », « Djilla », Cris… l'envie collective de tout le groupe de se serrer les coudes en toutes circonstances… qu'un écrivain du sport a décrit un jour par ces mots : l'essentiel dans un sport collectif, c'est d'aimer les autres ; c'est de se reconnaître dans le geste collectif plutôt que dans se propres actes. « Greg » a constaté aussi le talent des uns et des autres… et si les Gones ajoutent une touche supplémentaire de réalisme au niveau de la finition, on se demande qui pourra contrarier cette belle mécanique d'ici la fin mai. Aux Lyonnais de bien redémarrer dans le Doubs pour envoyer immédiatement leur message !



R.B

Sur le même thème