masculins / Rétro 2008

Mars, à double sens ( I )

Publié le 17 juin 2008 à 08:00 par BV

Avec 6 victoires en autant de rencontres sur la scène hexagonale mais une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le mois de mars est un parfait exemple de l’ambivalence lyonnaise: en France l’OL est sans rival, sur la scène européenne la marche est encore trop haute.

Le 1er mars, Lillois et Lyonnais se retrouvent au Stade de France devant 77 000 spectateurs, un nouveau record d’affluence en Ligue 1. A la demi-heure de jeu, Fred inscrit l’unique but de la rencontre, permettant à l’OL de remporter sa première victoire à l’extérieur (sur terrain neutre serait plus juste) en Ligue 1 depuis plus de trois mois (1 – 0). Autre bonne nouvelle, à trois jours du déplacement à Old Trafford : Cris est opérationnel. Absent des terrains depuis le 11 août 2007 en raison d’une rupture des ligaments croisés du genou, le défenseur brésilien retrouve les terrains au meilleur moment. L’OL semble prêt pour réaliser l’exploit…

A Manchester, dans le « Temple des Rêves », l’OL laisse s’évanouir son rêve européen, sans vraiment se donner les moyens de le prolonger (0 – 1). Une fois de plus, l’OL dit "Non" à l’Europe avant même les quarts de finale. Cette saison, en Ligue des Champions, le club lyonnais a trop souvent évolué sur un fil pour ne pas finir par en tomber. Arrive un moment où ça ne veut pas sourire, où le logique reprend le dessus sur l’exceptionnel, où le poteau renvoie la frappe de Kader Keita, où Cristiano Ronaldo ramène à la raison une formation rhodanienne trop timide pour espérer entraver la marche vers la gloire de Manchester United, qui fera un beau vainqueur de l’épreuve, deux mois plus tard, 50 ans après l’accident d’avion à Munich qui décima la génération des « Busby Babes ».

En cette fin d’hiver, la densité du calendrier ne laisse même pas aux Lyonnais le temps de gamberger, ni de panser leurs plaies ; le 9 mars, les Bordelais sont à Gerland avec la perspective de revenir à hauteur de leurs hôtes tout en haut du classement de Ligue 1 en cas de succès. L’espoir des Marine et Blanc ne résistera pas à l’état d’euphorie de Mathieu Bodmer qui inscrit deux buts en 20 minutes, dont un somptueux ciseau acrobatique. En seconde période, Benzema et Keita aggravent la marque (4 - 2). Avec 6 points d'avance sur Bordeaux, l’OL prend le large. Surtout, il réalise un carton plein contre son dauphin : 6 points sur 6 possibles ; une performance qui s’avèrera décisive.