masculins / Rétro 2008

Mars, à double sens ( II )

Publié le 18 juin 2008 à 08:00 par BV

Avec 6 victoires en autant de rencontres sur la scène hexagonale mais une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, le mois de mars est un parfait exemple de l’ambivalence lyonnaise: en France l’OL est sans rival, sur la scène européenne la marche est encore trop haute.

Une semaine après son succès contre Bordeaux, l’OL frappe un grand coup en dominant Monaco à Louis II (3 – 0), mettant ainsi fin à sept saisons de disette sur le Rocher. Déjà buteur contre les Girondins, Kader Keita plie l’affaire en moins d’une mi-temps en inscrivant un doublé et en permettant à Fred de marquer le troisième but. Une victoire écrasante dont il convient toutefois de relativiser l’éclat : un temps annoncé comme l’un des plus beaux effectifs de la Ligue 1, l’AS Monaco joue à l’envers en cette seconde partie de saison qu’elle terminera à la 12e place.

Mardi 18 juin, en huitièmes de finale de la Coupe de France, l’OL affronte Sochaux… pour la quatrième fois de la saison ! Grâce à un doublé de Karim Benzema, ses 26e et 27e buts de la saison, et au terme d’un temps additionnel à rebondissements (Traoré égalisant pour Sochaux à la 89e minute avant que Benzema ne marque le but victorieux 2 minutes plus tard), l’OL élimine le tenant du titre (2 – 1) et poursuit sa quête d’un trophée qui le fuit depuis 35 ans !!!

Comme l’OL, le PSG est encore en course en Coupe de France. Mais, à l’aube de la 30e journée de Ligue 1, le club de la capitale qui, paradoxalement, remportera la Coupe de la Ligue une semaine plus tard contre Lens (2 -1), est au bord de la crise de nerfs. Sa défaite à Gerland (2 – 4) le fait encore un peu plus verser dans l’angoisse, le reléguant à la 18e place du classement. Pourtant rapidement privé de Karim Benzema, touché au genou à la demi-heure de jeu, l'OL ne laisse même pas au PSG le temps d'espérer. Fred, auteur d’un doublé, Govou et Juninho, également buteurs, permettent au sextuple champion de France de creuser l’écart avec son dauphin, Bordeaux, qui, après son revers à Valenciennes (1 – 3), pointe désormais à 9 longueurs.

Hasard du calendrier, le 30 mars, les joueurs d'Alain Perrin se rendent à leur tour à Nungesser, une semaine après ceux de Laurent Blanc. Benzema absent, c’est des pieds de Kader Keita que vient l’étincelle. Buteur, puis passeur décisif pour Sidney Govou, l’Ivoirien offre aux Rhodaniens leur sixième victoire du mois de mars (2 – 1)…