masculins / Rétro 2005

Mars: plus de satisfactions que de déceptions

Publié le 22 décembre 2005 à 11:00 par RB

Jusqu'au 31 décembre 2005, revivez tous les moments forts de l'année 2005 mois après mois. Aujourd'hui le mois de mars.

La Coupe de France fuit l’OL depuis des décennies. En se déplaçant à Clermont pour disputer un 1/8ème de finale, le club de la Capitale des Gaules doit penser qu’il y a pire comme adversaire pour rejoindre les 1⁄4. Dans le froid d’Auvergne, les copains de Coupet subissent plus qu’ils n’agissent. Rodriguez ouvre le score sur coup franc en début de seconde période… Monsieur Colombo va siffler la fin du match quand Wiltord s’arrache pour conclure un contre mené par Frau. Le chrono de l’homme en noir indique la 94ème minute de jeu ; les prolongations, sans but, conduisent inévitablement aux tirs au but favorables aux locaux. Cette élimination surprise est une énorme déception. Sacrée Vieille Dame… décidemment pas très facile à charmer…

Oublions cette Coupe… Humons un peu l’odeur du « Calva » pour nous changer les idées. Le 4 mars au Stade d’Ornano de Caen, la pelouse ressemble à scène d’horreur. Injouable pour la grande majorité des observateurs au point que les dirigeants lyonnais feront constater officiellement son état dégradé. Dans une cour de ferme aux allures de plage labourée par de grosses pattes animales, les Olympiens ne mettent pas un crampon devant l’autre. Les Normands apprivoisent les éléments et le buteur Mazure profite d’un mauvais dégagement pour faire tomber la forteresse lyonnaise. Pas la peine de vous refaire les déclarations d’après match !

4 jours plus tard, le Werder Brême pointe son maillot, passablement écorné au match aller, pour une improbable qualification aux 1⁄4 de finale de la Champions League. En 30 minutes, l’OL a déjà inscrit autant de buts qu’au match aller. Cette double confrontation tourne à la démonstration. Bon d’accord, Micoud sauve l’honneur avant la mi-temps. Et alors ! On se demande ce qui peut bien se passer en seconde période. Wiltord marque ; Ismaël inscrit un pénalty et puis 3 nouveaux buts viendront alourdir la veste taillée aux Allemands avec pour conclure le premier but chez les professionnels de Jérémy Berthod. 7 à 2 au final… un régal inoubliable.

[IMG39563#R]Retour au championnat, à Gerland, avec la venue du dernier de la classe : Istres. La copie sera du genre pâle, colorée heureusement par 2 chefs d’œuvre : le coup de franc de Juninho pour ouvrir le score nettoyant au passage la lucarne gauche de Weber et le coup de canon de Govou pour redonner l’avantage aux siens. Et oui, les Provençaux de Gravelaine, façon musclors bien organisés, avaient trouvé le moyen d’égaliser. Au diable, parfois, la manière quand les points sont engrangés.

Les Lyonnais sont évidemment en tête du championnat avec 8 points d’avance sur Lille et 11 sur Monaco. Ils prennent, le 19 mars, la direction de Strasbourg avec ce confortable matelas de sécurité. Des Alsaciens en passe de se sauver à force d’accumuler des bons résultats. Mais fatigués par l’enchaînement des matchs, ils ne pourront rien contre la force collective du groupe entraîné par Paul le Guen. Sur un service du bel animal Diarra, Wiltord part dans le dos de la défense locale avant de tromper Cassard d’une frappe du gauche. Il reste 30 minutes à jouer ; elles ne changeront rien au tableau d’affichage. Une fois de plus l’OL a fait la démonstration de son implacable supériorité.

[IMG39562#L]Il reste 12 jours sans match pour aller au bout de ce mois de mars. Que faire ? Cela dépend du statut. International ou non ? Un Lyonnais international aura 2 matchs qualificatifs pour le Mondial allemand à disputer. Un Olympien non retenu par son sélectionneur se consacrera à la préparation du mois d’avril. Le PSV Eindhoven attend notamment l’OL en 1⁄4 de finales de la Champions League avant pourquoi pas le Milan AC en 1⁄2. Il y aura aussi le PSG, Auxerre, Nantes et Lens…
Sur le même thème