masculins / Tignes

Mathieu Bodmer en liberté

Publié le 08 juillet 2008 à 21:00 par R.B

Rencontre avec Mathieu Bodmer avant l’entraînement de l’après-midi… D’une discussion à bâtons rompus… nous avons relevé certains propos du grand Mathieu… personnage attachant…

Quand on lui demande, comment se passe le stage, il répond : « bien. Il faut travailler pour préparer la saison, même si c’est parfois difficile. Moi, j’ai eu du mal en VTT lors de la montée de l’Iseran, mais je suis arrivé au bout. Je n’ai pas vraiment le gabarit d’un cycliste ». Et ce coach qu’il avait connu à Lille ? «Il n’a pas changé. Je l’ai retrouvé comme je l’avais quitté. Il est exigeant, mais honnête, respectueux. Il comprend les choses… Il me connait ».

Avec le recul, Mathieu qui a beaucoup joué la saison dernière juge son premier exercice lyonnais. « Je suis satisfait. Tout n’a pas été facile, mais nous avons remporté la Coupe de France et le Championnat. J’ai beaucoup joué, même si au début cela a été en défense centrale. J’ai progressé à l’OL, parce que dans ce club tu es obligé de tout jouer et de gagner. Ici, c’est le haut niveau ». Alors Mathieu, Viera Blanc ou Laurent Blanc ? « Je crois plus avoir les caractéristiques de Laurent Blanc, mais je préfère jouer en milieu de terrain. Je ne suis pas prêt à abandonner ce poste de milieu ». Oui, mais en milieu de terrain, la concurrence va être terrible. « Pour l’instant, c’est vrai avec les recrues. La concurrence, je l’accepte à condition que l’on ne me mente pas… Après si tu es remplaçant au départ et que tu entres en jeu, il faut faire le nécessaire. Makoun ? J’ai d’abord joué avec lui en récupérateur. Puis après j’ai joué plus haut. C’est un super joueur ».

Mathieu est un joueur à la technique reconnue, d’une élégance sur le pré qui ne passe pas inaperçu. Est-ce-que il n’est pas trop facile ? Est-il capable de se défoncer ? « Maintenant, oui. Avant, il m’est arrivé de compter uniquement sur ma technique, moi qui avait un peu une formation de footballeur de rue. J’ai compris qu’il fallait que je fasses des efforts physiquement et que travaille plus sur le terrain, notamment dans le replacement, les taches défensives ». Mathieu avouera qu’il a un geste préféré sur un terrain : « la déviation, même si ce geste comprend des risques. Je suis plutôt un instinctif. ».

Doué avec un ballon dans les pieds, il est aussi à l’aise avec d’autres ballons comme nous avons pu le voir depuis la reprise. « C’est vrai, j’aime bien les sports collectifs. Après, je ne sais pas pourquoi je me sens à l’aise dans d’autres sports, car dans ma famille, nous sommes exclusivement ballon rond. Oui, j’aime le volley, le handball. L’autre jour avec le ballon rugby, cela ne m’a pas posé de problèmes. Et bien sûr, j’ai une prédilection pour le Basket. J’ai beaucoup joué plus jeune. Je jouais dehors avec les copains. Et à Caen, j’ai installé un panneau de basket… Je suis la NBA, évidemment. Est-ce-que j’aurais pu faire une carrière ? Je ne crois pas… »

Calme, détendu, affable. « En dehors de mon métier, je suis quelqu’un de calme. J’aime rester chez moi, tranquille, avec ma famille… ». Mathieu reconnaît qu’il aime bien manger. « C’est normal pour un Normand, mais je fais attention, sinon… » A 25 ans, il rêve d’autres titres, et de sélections avec l’Equipe de France. « J’ai été content de jouer en France A prime, mais je n’ai jamais pensé que je ferais l’Euro. J’espère que cela va se produire dans les mois qui viennent ».