masculins / stage Tunisie

Mathieu Bodmer revient en scène

Publié le 05 janvier 2010 à 14:30 par R.B

Le grand « Bode » n’a plus de bobos. Il est de retour dans le groupe. Des propos francs que vous pourrez retrouver dans l’émission OL SYSTEM…

Il est le seul joueur lyonnais de la saison à ne pas avoir connu la défaite puisqu’il n’a plus joué depuis la venue de Toulouse à Gerland. Absent ensuite en raison d’une douleur aux adducteurs, puis d’un problème au mollet, Mathieu a du se soigner. On l'avait perdu de vue « J’avais mal aux adducteurs avant ce match contre Toulouse. Lors de l’échauffement, j’ai ressenti une gêne. J ‘aurais du m’arrêter avant ; je n’aurais pas du jouer ce match. C’est de ma faute. Mais j’ai toujours peur que les gens ne me comprennent pas, ne me croient pas. Il a fallu se soigner. Je suis parti trois semaines dans un centre loin de Lyon. Cela m’a fait du bien. Pour la première fois depuis très longtemps, j’ai coupé avec le ballon rond. C’est dur mentalement quand tu es blessé, surtout quand tu l’es la moitié de ton temps lors des 18 derniers mois ».

Bodmer

Il a bien évidemment suivi l’OL. « Nous avions bien débuté, même si tout n’était pas parfait. Après, cela a été plus compliqué. Mais il y a tout pour repartir. Ce n’est pas un discours. Il faut déjà bien reprendre en janvier ». Mathieu postule de nouveau. Mais à quel poste ? « Le coach décidera. Vous connaissez ma prédilection pour le poste de milieu de terrain. Mais je jouerais où le coach aura besoin de moi. Je reconnais qu’avec tous ces pépins, ma progression a été ralentie. Après quand tu joues en défense centrale, il faut avoir des automatismes avec tes partenaires. Cela prend du temps… ». Alors il bosse pendant ce stage sans avoir coupé pendant la semaine de vacances.

Mathieu, l’élégant, le joueur doué techniquement et aussi un homme franc. Par exemple à propos de ses relations avec Claude Puel. «Ce ne sont pas des relations forcément simples. Elles sont très franches (il rigole). On se dit les choses. Il y a parfois des accrocs. Mais tant qu’il y a de l’honnêteté cela ne me dérange pas. On n’est pas obligés d’être amis pour travailler ensemble ».


"Je reste avant tout

un joueur dans l'âme"

Et pour finir, l’ancien lillois avoue ceci : « Moi, je reste avant tout un joueur dans l’âme. Je joue au football d’abord pour le plaisir tout en sachant que j’ai la chance de bien gagner ma vie. Mais ce qui est primordial, c’est cette notion de plaisir au quotidien. Que ce soit dans mon métier à l'entrainement, en match ou avec des amis, des enfants. Le plaisir que je ressens avec un ballon. Et franchement, je l’avoue, je l’ai un peu perdu ces derniers temps avec toutes ces blessures ».

 

Sur le même thème