masculins / Real Madrid - OL

Matin de match à Madrid

Publié le 18 octobre 2011 à 11:01 par R.B

Dans quelques heures l’OL va fouler la pelouse de Santiago Bernabeu… Madrid s’est réveillé sous le soleil et dans son agitation coutumière…

  Quoi de mieux pour digérer parfaitement les bons petits plats des frères Bardem que d’avaler au réveil une véritable jus d’oranges en parcourant par exemple la page football du journal El Mundo. Il est évidemment question du match entre le Real et l’OL. « Un Madrid avec 16 titulaires » d’un côté , un papier qui reprend les propos de Mourinho lors de sa conférence de presse. Il est aussi question de Michel Bastos, l’homme en forme du septuple champion de France ou encore de la qualité du rival lyonnais avec un rappel de tous les résultats entres les deux équipes.

Sur une autre page, il est question de Rémi Garde et d’un rapprochement avec Wenger et Guardiola ; il est question de cet OL et de sa nouvelle politique qui fait plus confiance à la jeunesse alors que le PSG a choisi une autre direction. Le match est lancé… sans polémique.

Nourri d’oranges et de nouvelles, quoi de mieux que de partir s’aérer l’esprit dans ce Madrid en plein réveil et encore baigné de sa fraicheur nocturne.. Direction le Retiro en passant devant le Musée du Prado. Les jardins du Retiro au petit matin, c’est le Parc de la Tête d’Or un dimanche ensoleillé. Dans les innombrables allées, les baskets se régalent à cadences variées quelques fois accompagnées d’un compagnon à quatre pattes heureux de batifoler. En courant au hasard, on se dit que ce cinquième match à Madrid n’a pas la même odeur que les deux derniers, voire même les deux premiers. Ce n’est pas une question de lassitude, juste le sentiment qu’il y a moins de véritables enjeux.

Et plus on se rapproche du coup d’envoi et plus on se demande quelle équipe va aligner Rémi Garde. Difficile de le savoir en connaissant les données actuelles. Après la dernière séance, les avis étaient partagés chez les journalistes. Avec par exemple  les présences ou non au départ de Gourcuff et de Cris. Franchement difficile… Cela n’empêche pas de regarder la magnifique roseraie, le plan d’eau à peine troublé par un canoë...

  En sortant du Retiro, une affiche de la comédie musicale « le Roi Lion » attire forcément le regard. Quel Lyon ce soir face au roi Cristiano Ronaldo ? En contournant la porte face à l’entrée du Parc, une jolie Kakou locale en baskets fonce dans la foule. Piqué par tant d’audace... ou charmé par cette foulée bondissante coiffée d’une tignasse engageante, on refuse l’éloignement sans lutter ! Mais « la diablesse » madrilène pédale comme un coureur cycliste de la formation basque Euskatel dopé par les pentes du Tourmalet.

Tu peux toujours crier à Manuela, oui elle s’appelle Manuela, de t’attendre ! Alors par magie, tu reçois une piqure étrange qui charge l'organisme d’un souffle nouveau. Poussez-vous, j'ai une belle coureuse à rattraper... La distance s’efface... avant que les pas ne s’emboitent presque dans une respiration commune. Tiens une petite accélération sans regarder... Hélas, à un croisement, Manuela vote à gauche alors que mon devoir m’appelle à droite. L’histoire n’avait quasiment pas commencé qu’elle était déjà terminée…

Il faut rentrer en avalant l’interminable Castellana. Au loin la place de Cibeles avec sa fontaine. Cela nous ramène au Real Madrid dont les supporters viennent fêter les titres autour de cet emplacement majestueux. Plus loin encore la gare centrale et la rue Atocha, siège de l’hôtel, terminus d’une balade. Et de nouveau cette affiche du Roi Lion…

Sur le même thème