masculins / Betis - OL

Matin de match à Séville

Publié le 19 septembre 2013 à 14:00 par R.B

Matin de match à Séville

9 photos

Grisaille au lever sur la capitale andalouse… regard sur la presse et balade lyonnaise avant le déjeuner…

Venir pour du foot à Séville pour ceux qui étaient en âge de suivre la Coupe du Monde en 82 remue forcément des souvenirs. Comment oublier ce match France – Allemagne ? Impossible. Il fait partie de ces moments que le temps n’efface surtout quand vous êtes avec « Nanard ». Blessé et absent de la feuille de match, il avait comme ses copains espéré un immense bonheur avant la tristesse incommensurable. C’était le 8 juillet 82 au stade Sanchez Pizjuan, l’enceinte du FC Séville. Le match, la prolongation, l’ignoble Schumacher, Battiston, la course folle de « Gigi » après son but, la séance de tirs au but… tout revient.

Séville, c’est aussi l’exposition universelle de 92, un haut lieu de la tauromachie avec ses magnifiques arènes Maestranza à deux pas du Guadalquivir qui arrose la ville et fertilise la plaine environnante. Des jardins… des grandes avenues… et les ruelles de la vieille ville où l’on s’attarde avec plaisir pour diner.



Aujourd’hui, un match de Ligue Europa attend l’OL. Les journaux espagnols du jour aborde le sujet même si la LDC tient le haut du pavée comme dans les colonnes de AS. Gloire à Ronaldo, Benzema… Gloire à l’autre club de Madrid qui en a planté 3… Retour aussi sur le succès du Barca… Betis – OL ? Une double page avec notamment l’entraineur Pepe Mel qui dit sa fierté que le club retrouve la scène européenne. Ce n’est plus de la science-fiction ! L’entraineur annonce de très nombreux changements par rapport à l’équipe qui s’est imposée dimanche dernier face au FC Valence. Quasiment une révolution. « Le championnat est notre priorité, mais on veut gagner face à l’OL, puis contre Rikeka… ». L’ambition est là.

Un match particulier pour Perquis. Une confrontation « fraternelle » avec Gomis qui fut en effet son coéquipier à St-Etienne de 2005 à 2007. Paulo, l’autre ancien vert, devrait être remplaçant.

Une centaine de supporters lyonnais devraient être présents dans une enceinte qui pourrait accueillir 30 000 spectateurs en sachant que mercredi 10 000 billets avaient été vendus.

 La traditionnelle brume matinale s’est dissipée au fil des heures. Les calèches font déjà le plein de touristes. Sur les bords du Guadalquivir, avant la balade apéritive, les Lyonnais sont dans une salle de leur hôtel et ont droit à une longue séance vidéo. Direction ensuite le Parc de Palamillo. Une soixantaine d’hectares avec des oliviers, orangers et autres arbres…L’arrosage fonctionne à plein tuyau. Le thermomètre est monté « dans les tours » ! Mou Dabo parle de ses souvenirs sévillans et de l’extraordinaire ferveur des supporters. Lui aussi va retrouver Perquis, coéquipier chez les Verts. Gérald Baticle annonce la couleur : « cette équipe du Betis, c’est d’abord un collectif. Et quelle envie. Une équipe de chiens qui ne lâchent jamais rien. Les supporters aiment cette attitude… ».

A 13h, déjeuner. La sieste… la collation…et le départ pour le stade Benito Villamarin. A 21H, l’OL débute sa 2ème campagne de Ligue Europa.



voir aussi

- Toutes les infos sur la rencontre Betis - OL
- Venez à Gerland pour assister aux rencontres européennes
- Procurez-vous le maillot third

Photos

Matin de match à Séville

9 photos

Sur le même thème