masculins / OL - ASSE J-4

Matthieu Bodmer : « Un match primordial »

Publié le 22 août 2007 à 16:01 par BV

Dimanche 26 août, Matthieu Bodmer disputera son premier derby rhône-alpin. S’il reconnait que l’engouement demeure pour l’instant modéré, l’ancien Lillois ne cache pas que l’OL doit impérativement l’emporter. « On a besoin d’une victoire pour se relancer » confie-t-il.

N’est-il pas difficile de préparer le derby contre Saint-Etienne sans les joueurs internationaux ?
Ce n’est pas évident car on n’est pas très nombreux. Pas mal de jeunes de l’équipe CFA sont venus nous rejoindre. On a bien travaillé depuis deux jours ; on a effectué du renforcement musculaire et un peu de « foncier » ; pour ceux qui sont restés ici, il s’agit d’une bonne semaine de travail.

Dimanche, vous allez disputer le derby. Que savez-vous de ce match ?
J’en ai entendu parler. J’en ai vécu quelques uns (avec Lille contre Lens) qui étaient également « chauds ». Ce sont toujours des matchs à part. Pour les supporters, il est important de gagner dimanche. D’un point de vue comptable, on a besoin d’une victoire pour se relancer en championnat. C’est un match primordial. J’espère que l’on va connaitre le petit déclic qui nous remettrait dans le droit chemin.

Sur un plan personnel, vous allez retrouver plusieurs anciens Lillois…
Oui. Je crois qu’il y en a trois (Tavlaridis, Landrin et Dernis) ainsi que l’actuel entraîneur (Laurent Roussey). Cela s’était plutôt bien passé avec eux dans le Nord. Ce sera donc avec plaisir qu’on les retrouvera.

Un derby qui comportera un double objectif : réaffirmer votre suprématie régionale mais également vous rassurer.
Il est toujours important de gagner le derby aux dépens d’une équipe voisine. De plus, on est un peu décrochés, loin des équipes de tête que sont Lorient, Le Mans et Nancy ; on a déjà sept points de retards. Il faut combler ce retard le plus vite possible. En une semaine, on va jouer trois matchs avec neuf points en jeu. Il faut les prendre. Dimanche, il y aura trois points en jeu. C’est là le plus important.

Vous sentez vous obligé de l’emporter ?
Oui car en cas de nouvelle contre-performance, cela ferait beaucoup pour un début de championnat. On serait alors très mal partis pour jouer le titre avec une dizaine de points de retard sur les premiers du classement.

Avez-vous l’impression qu’il s’agisse d’un match particulier ?
Pour l’instant, je n’ai pas noté d’engouement particulier. Personne ne m’en parle, ni en ville, ni dans le vestiaire. On verra un peu plus tard mais j’en ai vu à la télé. Je sais que ce sont des matchs particuliers, avec une atmosphère un peu à part.

Ce derby n’arrive-t-il pas trop tôt ?
Non. On reste sur deux défaites. Il nous faut donc absolument gagner ce match. Le fait qu’il s’agisse d’un derby va peut-être nous motiver encore un peu plus, ajouter un peu plus à la saveur de ce match. C’est une bonne chose.

Quelles différences notez-vous entre ce derby et celui qui oppose Lens à Lille ?
A Lille, l’engouement semblait plus important. Dans l’équipe il y avait pas mal de natifs de Lille qui étaient à fond derrière le LOSC depuis des générations. Ici, c’est un peu différent. Il y peu de Lyonnais de souche dans l’équipe.

Le vestiaire lyonnais est-il inquiet ?
Non. On est concentrés, sérieux. On travaille pour bien repartir et essayer de gommer tout ce qui n’a pas été ces derniers temps.

Comment vous sentez-vous en défense centrale ?
Bien. J’essaie de faire ce que je peux, d’apporter la petite expérience défensive que j’ai acquise dans le passé. Mais ce n’est pas mon poste de prédilection. Je serais beaucoup plus à l’aise au milieu.

L’équipe de France joue ce soir. Ne pas faire partie de la liste de Raymond Domenech est-il une déception ?
Un petit peu car il y a beaucoup de noms. Mais ce n’est pas une surprise pour moi car je viens d’arriver dans un nouveau club. Je n’avais pas beaucoup joué avant l’annonce de la liste. C’est donc logique. Il y aura d’autres listes. On verra cela plus tard.