masculins / OL - OGC Nice

« On sent le public proche de nous »

Publié le 14 avril 2016 à 16:00 par SC

Une heure avant la séance du jour, Maxwel Cornet était en salle de presse pour évoquer sa forme actuelle et le match important face à Nice.

Ton état de forme

« J’ai la chance de pouvoir enchaîner les matchs et être décisif. C’est bien. Il faut continuer à travailler au quotidien. Je vais tout faire pour que ça dure. Il n’y a pas eu de déclic particulier. C’est le travail avant tout. En enchaînant, on a plus de repères sur le terrain. Ça me réussit aujourd’hui donc tant mieux… Il y a eu des blessés et le coach a fait des choix… Je suis très ambitieux. Je savais où je voulais aller. Le plus important pour un attaquant, ce sont les statistiques. Je ne m’étais pas fixé d’objectif chiffré. »

Tes progrès depuis ton arrivée

« C’est dans la maitrise de moi-même que j'ai le plus progressé. J’étais trop fou fou sur le terrain en arrivant. J’ai progressé et franchi des paliers… J’étais déçu de par mon retard. Ce n’est pas mon habitude. C’est arrivé au mauvais moment et ça m’a pénalisé. J’ai assumé. J’ai ensuite montré au coach qu’il pouvait compter sur moi. Le but contre Toulouse m’a fait beaucoup de bien. J’ai la confiance du coach et de l’équipe. C’est important... Je sers plus à l’équipe sur le côté gauche. J’essaie de progresser là où je joue en ce moment. Je peux jouer sur les deux côtés. »

Le match contre Nice

« On a la chance d’avoir le destin entre nos pieds. On a la possibilité de décrocher cette deuxième place. Il ne faut pas s’enflammer. Ce match est très important. On va tout faire pour ne pas avoir de regret à la fin de la saison. »

Le Parc OL

« C’est une ferveur particulière. On sent le public proche de nous et on le ressent sur le terrain. Ça nous transcende. On va avoir besoin des supporters. »

La concurrence

« Il n’y a pas de place acquise. La concurrence est saine entre nous. On va avoir besoin de tout le monde pour la fin de saison. On retrouve des joueurs importants comme Mathieu et Nabil. C’est bien. Je ne me pose pas de question. J’essaie de répondre au maximum aux attentes… Je ne gère pas le contexte par rapport à Valbuena. Chaque week-end le choix revient au coach. Si je suis sur le terrain aujourd’hui, c’est que le coach estime que je le mérite. Je n’ai pas d’état d’âme. Quand on a la chance d’avoir un joueur comme lui, on apprend. C’est bénéfique pour moi. »

Sur le même thème