masculins / OL 4 - ASSE 0

Merci l'OL ! Mille fois merci !

Publié le 30 avril 2006 à 23:15 par SR

OL 4 - ASSE 0 : superbe victoire de l'OL contre Saint-Etienne. Les joueurs de Gérard Houllier fête de la plus belle des manières leur 5e titre consécutif.

A l’heure ou les choses se précisent pour certains (Strasbourg, Ajaccio et Metz sont relégués en L2)… A l’heure ou la fin de championnat apparaît comme une simple formalité pour d’autres…A l’heure de vérité, il y a des rencontres où l’enjeu est ailleurs. Fierté, honneur et suprématie géographique ? En effet, le derby Rhônalpin ne révélait rien aux statisticiens admirateurs du championnat, mais beaucoup pour les supporters amoureux de leurs équipes.
« Offrir un beau spectacle et gagner pour atteindre les 80 points », Gérard Houllier était d’humeur ambitieuse avant d’entamer le 50ème match de la saison.
Chez le voisin héréditaire, le coach Elie Baup, dont le nom circule du côté de Toulouse, ne doutait pas non plus de l’importance du Derby « C’est un héritage qui fait partie de la dimension du club.» L’ex-Bordelais attendait un regain d’orgueil de la part de ses joueurs, il en a eu un aperçu en début et en fin de première période uniquement, renvoyé par la transversale Olympienne.

En effet, Coupet n’a eu que peu de travail durant les 45 premières minutes au contraire de homologue stéphanois. La transversale lyonnaise n’a tremblé qu’à deux reprises sur des réalisations de Gomis, en reprise de volée (1’) et Sablé sur coup franc (44’).
Le match avait démarré sur les chapeaux de roue et les 22 acteurs faisaient honneur au show magnifique entamé par les supporters quelques minutes plus tôt. Gomis avait ouvert les hostilités et Tiago lui répondait sans perdre de temps en obligeant Janot à étendre son mètre 76 pour sortir une frappe des 25 mètres. Le gardien stéphanois sauvait son équipe au prix d’une belle horizontale mais ce n’était que partie remise puisque 7 minutes plus tard, Nino envoyait un corner de « Juni » au fond des filets de l’ASSE (9’).
« Une bonne équipe ne perd jamais 2 fois » comme aime à le souligner le coach lyonnais et son équipe nous démontrait de belle manière que le laisser aller ressenti par certains à Monaco n’était plus qu’un mauvais souvenir.
Les Gones du milieu assuraient le spectacle d’une équipe qui avait à coeur de fêter leur titre dignement devant son public. Tiago mettait Nino en position de tir d’un superbe une-deux, la frappe de l’attaquant échouait dans les tribunes (17’).
Fred devenait de plus en plus dangereux pour Janot. Il se faufilait dans la défense et croisait intelligemment le cuir au ras du poteau ; trouvait le petit filet, du mauvais côté de la cage (32’) avant de doubler la mise en se jouant de Hognon d’une feinte de frappe et en ajustant le gardien visiteur (39’). Ce dernier s’était imposé à deux reprises devant Djila sur des frappes trop molles (27’ et 35’) avant de s’incliner devant Fred pour la 5Oème défaite de son entraîneur Elie Baup.

A la reprise, Mendy revenait sur le banc et cédait sa place à Feindouno aux côtés de Piquionne. Après Ilunga et Sablé en première mi-temps, Zokora voyait jaune à son tour pour un tacle irrégulier. Puis Diawara n’était pas loin d’en prendre un également lorsqu’il fauchait Juninho dans la zone de vérité. Le Brésilien se faisait justice lui-même en tirant 2 fois, du même côté, pour le troisième but Olympien. Fred manquait la balle du K.O quand le jeu tournait à la démonstration.
Ben Arfa et Monsoreau rentraientt participer à la fête et suppléaient Fred et Abidal. Juninho sortait sur les applaudissements de Gerland lors de l’entrée en jeu de Pedretti. « Ben » ne tardait pas à se mettre en évidence lorsqu’il devançait Janot d’un tacle rageur pour le 4ème but Lyonnais (81’). Ben Arfa offrait un spectacle de taille devant 3 défenseurs stéphanois, encourageant les supporters lyonnais à sauter un peu plus.

Merci l’OL ! Merci l’OL ! Que votre chanson est belle. Le spectacle était beau sur le terrain, dans les tribunes également. Avec un nouveau record de point en poche, les Gones ont démontré leur qualité de compétiteurs.
Sur le même thème