masculins / OL - Sochaux J-2

Michel Bastos : « Nous avons su nous remobiliser »

Publié le 22 mars 2012 à 20:48 par YR

Michel Bastos, invité d'OLsystem ce jeudi soir, est notamment revenu sur la victoire face au PSG, ses dernières performances avec l’OL et la dernière ligne droite du championnat.

Et le point de départ de cette qualification en Coupe de France remonte peut-être, et paradoxalement, à un soir de défaite, celui de l'élimination à Nicosie. Une thèse pas totalement écartée par le milieu de terrain brésilien : "On était malheureux vis-à-vis de cette élimination et on savait qu'il fallait répondre sur le terrain. C'était de notre de faute mais, personnellement, je pense que le souci ne vient pas seulement de ce match à Chypre, il y avait déjà un problème à Nancy. On a su se remobiliser et cela s'est vu sur le terrain. Tactiquement, sur les derniers matches, nous avons été très appliqués. C'était vraiment le moment de se remobiliser, pour ne passer au travers lors de cette fin de saison ».

Malgré le redressement amorcé après les victoires de championnat face à Lille et l'ASSE, s’imposer au parc des Princes face à un PSG invaincu en 2012 semblait pourtant loin d'être une affaire facile: "Même si l'on a une équipe de qualité, c'est tout de même un exploit de battre le PSG surtout de la manière dont on l'a fait..."

Pas épargné par les critiques lors du mauvais passage de l'OL, Michel Bastos sait que le vent tourne rapidement : "Cela fait 11 ans que je suis professionnel. J'ai déjà eu des hauts et des bas, je sais donc comment cela se passe. Même si parfois j'ai envie de tirer les oreilles à certains journalistes...Concernant mes dernières performances, si je n'ai pas marqué face à Lille et Saint-Etienne, j'ai tout de même été très présent notamment défensivement. Le coach et le staff le savent, c'est pourquoi ils me font confiance."

Désormais tournés vers la réception de Sochaux samedi soir, les Lyonnais savent l’importance de ce match dans la course au podium. Et si les dernières victoires ont certainement redonné confiance au groupe, le brésilien reste lui très méfiant."Nous allons jouer chez nous face à une équipe théoriquement plus faible que la notre, mais Caen ou Nancy étaient aussi sensés être plus faible. Aujourd'hui, nous devons nous méfier de toutes les équipes...Ce serait dommage de ne pas rester dans cette dynamique".

Sur le même thème