masculins / Interview

Michel Bastos : « Un match à prendre en exemple »

Publié le 01 avril 2010 à 07:00

L’ailier lyonnais revient avec nous sur le quart de finale aller de Champions League qui a opposé hier soir l’OL à Bordeaux. Extraits.

Alors ce match Michel, raconte-nous un peu…
Franchement on a vu un beau football, on a vu du jeu. Les deux équipes ont eu des occasions, donc c’était un beau match à voir. Quand on avait le ballon on a joué, et quand ne l’avait pas on était costauds défensivement, c’est pour ça que c’est un match à prendre en exemple. On a montré notre vrai visage, et je pense que si on arrive à faire ça à chaque match, on va être très difficiles à battre.

Comment s’est déroulé l’avant-match ?
Le coach, Rémi (Vercoutre) et même Cris nous ont dit qu’il ne fallait pas prendre ce match comme une rencontre de Ligue 1. C’est une confrontation qui peut nous mener  en demi-finale de Ligue des Champions. C’est ce qu’on a essayé de se dire entre nous. Et c’est ce qu’on a fait. On est rentré sur le terrain avec l’envie de faire un très bon match parce qu’on sait que ça se joue sur le match aller et retour. Du coup il faut faire des bonnes choses chez nous, c’est ce qu’on a réussi.

A aucun moment vous vous êtes dit que vous étiez moins fort que Bordeaux ?
C’est vrai qu’on parlait avant le match de savoir si Bordeaux était favoris. Je pense que les deux équipes ont des qualités mais par rapport au parcours de Bordeaux en championnat, et même en Champions League on les donnait favoris. Malgré tout je ne pense pas qu’ils soient meilleurs que nous. Je le répète, les deux équipes ont des qualités. Nous avons gagné ce match 3-1, mais ils ont les armes pour faire quelque chose chez eux. C’est pour ça qu’il ne faut pas qu’on se dise que c’est fait. On n’est pas encore qualifiés, cette équipe peut faire quelque chose, je le répète.

Bastos

Peux-tu nous raconter ton but ?
Je vois que le ballon est côté gauche, moi je suis placé à droite. Je vois Miralem qui percute et qui centre. A ce moment-là je pense que Trémoulinas va avoir le ballon. J’ai même entendu dans la presse qu’il a dit que je « carottais ». Derrière je fais un bon contrôle, et puis tout le monde le sait, je ne me pose pas de question, je frappe de toutes mes forces. C’est comme ça que je sais faire, et heureusement pour moi j’ai réussi à marquer un beau but.

Toujours ce petit clin d’œil avec les jumelles quand tu marques…
J’avais promis la dernière fois que j’étais sur le plateau avec vous que j’allais le faire à chaque fois. Et j’espère que vous allez le voir souvent (rires) !

Sur le même thème