masculins / OL - OGCN

Miralem Pjanic : « J’aime être décisif… »

Publié le 14 novembre 2010 à 10:00 par RB

Le jeune bosniaque est d’une remarquable lucidité lorsqu’il analyse ses trois premiers mois de la saison et ceux de l’OL… Il a hâte que l’équipe retrouve le podium pour qu’elle s’exprime plus sereinement… Et il sait que ce sera compliqué face à Nice…

Il y a des plaisirs dont on ne se lasse pas. Ceux de discuter par exemple avec « Miré ». Toujours disponible, toujours affable, toujours respectueux. « Cela vient certainement de mon éducation. Et puis, cela fait aussi partie de la mentalité bosniaque. Je n’ai pas la grosse tête et je ne pense pas la prendre un jour. En plus avec mes 20 ans, je dois obligatoirement le respect aux personnes plus âgées. En revanche, sur un terrain, je suis « plus malin » ; je peux en rajouter…». Ainsi, il est souvent inutile de s’inquiéter lorsqu’il reste au sol après un contact ! Adorable et sans concession lorsqu’il aborde le début de saison. « Personnellement, je n’ai pas été à mon meilleur niveau. Je le sais. J’ai fait de bonnes choses et d’autres moins bonnes. A moi de trouver le juste milieu. Je me pose peut-être trop de questions. Il me faut de la confiance pour m’exprimer pleinement et pour l’instant je ne l’ai pas toute en moi. Je travaille. Je le sais, elle va revenir quand je serais de nouveau décisif. J’aime être décisif. C’est bénéfique pour l’équipe et pour moi. J’oserais plus, je me lâcherais alors que pour l’instant j’essaie simplement de me rassurer. Physiquement, je n’ai pas été trop bien en début de saison en ayant du mal à enchainer les matchs ». Décisif, il le fut en effet plusieurs fois la saison dernière avec 11 buts, des passes gagnantes et en ayant participé quasiment à toutes les rencontres. A Rennes, il a d’ailleurs disputé son 100ème match en L1.



Malgré ses 20 printemps, l’ancien messin sait qu’il y a beaucoup d’attente à son égard. « C’est vrai que je n’ai que 20 ans. C’est incroyable ce qui m’est arrivé. On oublie parfois que je suis jeune. Je joue contre des gars plus expérimentés. Je ne me cherche pas d’excuses, mais je dois encore progresser. Si je suis venu à l’OL, c’est justement pour progresser. De toutes les façons, je me remets toujours en question ; je travaille sur ce qui ne va pas. Le positionnement ? Je préfère jouer près du but adverse. Le coach décide. Il m’utilise à plusieurs postes. En revanche, sur les côtés, ce n’est pas trop ma place ».

Miralem a débuté sa troisième saison lyonnaise. Il peut avoir un avis sur les récents événements qui ont marqué le club. « Tout le monde critique l’OL. Il y a une mauvaise ambiance autour du club. Heureusement, que l’on est solides. On sait que l’on peut réussir. On fera taire les critiques. A l’OL, il y a une pression positive avec cette obligation de gagner. Il faut vite retrouver le podium pour être plus serein dans l’approche de nos matchs. Le championnat est vraiment serré. Il n’y a pas d’écarts au classement. Tout est jouable et on veut le faire, aussi, pour nos supporters ».

Pas question pour autant de penser que la rencontre face à Nice sera une partie de plaisir. « Ce sera compliqué face à cette bonne équipe en confiance qui bénéficie des qualités de Ljuboja. On va aussi retrouver « Moune »… C’est du costaud. Cette équipe va joueur les contres. A nous de prendre le jeu à notre compte, de faire déjouer Nice. Il faut aussi savoir « tuer » les matchs ». On ne l’a pas encore fait cette saison et après on se met en difficultés ». Nice, l’occasion de revenir un peu plus près du podium…

Article extrait du programme de match officiel de l'Olympique Lyonnais spécial "OL - Nice" à télécharger ici

Sur le même thème