masculins / OL - Anderlecht 5-1

Mission (presque) accomplie

Publié le 19 août 2009 à 22:43 par AG

Soir de fête au stade de Gerland où les Lyonnais ont dominé le RCS Anderlecht 5 buts à 1. Bafétimbi Gomis et ses coéquipiers ont ainsi pris une belle option pour la qualification en Ligue des Champions.

Toutes les stats du match !

Cette rencontre du tour préliminaire de la Ligue des Champions constituait déjà un tournant dans le début de saison de l’OL. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ambiance était très chaude au stade de Gerland et à ses abords et ce n'était pas seulement à cause de la température caniculaire qui a régné sur Lyon durant la journée.

Comme on l’espérait, les Lyonnais ont entamé la rencontre comme des morts de faim. Après quelques secondes, un centre d’Aly Cissokho était repris par la tête de Gomis qui frôlait le poteau (2e). Les Lyonnais exerçaient une domination outrageuse dans le début de rencontre. Après que Lisandro ai obtenu un coup franc dans l'axe du but, c'est Miré Pjanic se chargea de la sentence. Le Bosniaque expédia le coup franc sous la barre transversale et crucifia le portier adverse (10e). Le match devenait fou. En pleine surface, Hugo Lloris se jeta à la limite de la régulière sur un attaquant belge. Dans la foulée c’est « Licha » Lopez qui a s'en allait au but et qui fut fauché dans la surface d’Anderlecht. Penalty ! L’Argentin se fit justice lui-même et donna un avantage de deux buts à l’OL (15e). Il n’en fallait pas plus pour embraser les supporters de Gerland. Après la 20e minute Cris et ses coéquipiers maîtrisaient toujours autant le match mais se procuraient moins d’occasions nettes. C’était le calme avant la tempête. La tempête ou plutôt l’éclair signé Michel Bastos. Positionné à droite, le Brésilien repiqua au centre et déclencha un missile d’environ 25 mètres qui fraccassa le poteau avant de rentrer dans le but (39e). Moins de trois minutes plus tard, Cissokho et Lisandro combinaient sur le flanc gauche et le second nommé donnait une offrande à Bafé Gomis esseulé au point de penalty. L’ex-stéphanois ne s’est pas fait prier pour participer à la fête. Son plat du pied droit fila hors de portée du gardien belge (42e). 4 buts à 0 à la pause ! L’OL réalisèrent une première période remarquable. Gerland était comblé.

Au retour des vestiaires, les visiteurs se sont efforcé de sortir la tête de l’eau. Legear, le nouvel entrant, manqua de justesse un face à face avec Hugo Lloris (47e). Quelques minutes plus tard c’est De Sutter qui voyait son tir repoussé en corner par le gardien olympien. Moins tranchants, les Lyonnais ont subi la réduction du score de Suarez qui gagna son duel face à Bodmer et dribbla Lloris avant de marquer (58e). Ce but d’Anderlecht était plutôt mérité sur le début de deuxième période. Remontés, les Rhodaniens inscrivirent un nouveau but quelques minutes plus tard. Servi par Bastos à la limite du hors-jeu, Bafétimbi évitait la sortie de Proto et glissait le cuir dans le but vide (63e). L’ambiance de Gerland redoublait à nouveau d’intensité. Les olympiens géraient ensuite de main de mettre la fin de rencontre. Remplacé par Cesar Delgado, Lisandro eut droit son ovation par les 38 000 supporters de Gerland. Justement, Chelito se créa deux grosses occasion dès son entrée et manqua d’inscrire le sixième but lyonnais (76e). Ce fut ensuite au tour de Bafé Gomis d’avoir droit aux acclamations du Stade de Gerland. A cinq minutes du terme, Chelito se créa à nouveau une énorme occasion de mais sa tentative fut repoussé par le portier belge. Jean II Makoun mit sur orbite à lui aussi tenté sa chance mais sa frappe fila au-dessus du cadre (88e). Enfin Chelito, très en vue en fin de rencontre, trouva le portier belge accompagné de la barre transversale sur sa tête à bout portant. 5 buts à 1, l'arbitre Monsieur Stark mit un terme au calvaire des Anderlechtois.L'OL a débuté sa campagne européenne de la meilleure des manières.

Sur le même thème