feminines / MOBCAST CUP

Rendez-vous dimanche pour la finale

Publié le 22 novembre 2012 à 08:26 par RB

NTV Beleza - OL Feminin

19 photos

L’OL affrontait en ½ finale du Mondial des Clubs le NTV Beleza, vainqueur de la Coupe du Japon… Réalistes, les Lyonnaises ont obtenu une qualification attendue malgré quelques soucis par instants dans le jeu…

Komaba Stadium, ½ finale, NTV Beleza  2 OL 5 (mi-temps: NTV Beleza 0 OL 3)

OL : Bouhaddi – Franco, Agard, Renard (puis Georges 46ème), Bompastor (cap) – Henry (puis Otaki 61ème), Necib (puis Abily 46ème), Bussaglia – Thomis (puis Le Sommer 61ème), Tonazzi (puis Schelin 57ème), Dickenmann. Entr: Lair.

Buts: pour l’OL, CSC (3ème) ; Dickenmann (5ème et 58ème)ème), Necib (22ème), Schelin (60ème) ; pour NTV Beleza, Kyriou (54ème), Nagasato (87ème)

Avertissements : pour l’OL, Renard (27ème).


Pour son entrée dans cette nouvelle compétition, les filles de Patrice Lair avaient un sérieux client en la personne de ce club qui a remporté la dernière Coupe du Japon (10 au total) et qui a aussi remporté 12 championnats. Connaissant la qualité du football féminin japonais, champion du monde en 2011 et vice-champion olympique à  Londres. L’opposition promettait d’être intéressante. Patrice Lair avait choisi de faire tourner son effectif pour ce premier match en laissant au repos Schelin, Abily, Georges, Le Sommer…

Presque pas le temps de se chauffer !  Un centre de Tonazzi (3ème) et un autre de Thomis (5ème) pour des buts lyonnais ; un CSC sous la menace de Thomis et un but de la tête de Dickenmann… L’OL est déjà en finale. Les Lyonnaises maitrisent leur sujet avec notamment un physique supérieur. L’équipe japonaise montrant des qualités techniques et collectives indéniables.

Et de trois avec une frappe sous la barre de Necib (22ème) après un cafouillage résultant d’un débordement du dragster Thomis. Dans la foulée de ce but olympien, les deux premières frappes japonaises détournées par une impeccable Bouhaddi qui avait déjà eu l’occasion de se mettre en évidence sur une sortie tonique dans les pieds adverses.

Ces Japonaises  qui continuent de pratiquer un football très agréable à base de vivacité et de passes le plus souvent courtes avec des joueuses aux appuis parfois déroutants.  Et une nouvelle parade à bout portant de Bouhaddi (40ème). La gardienne internationale est un superbe ange gardien dans cette première période.  Réalistes, les Olympiennes mènent 3 à 0 à la pause (3 buts en 6 tentatives).

La seconde période débute par un cafouillage dans la surface de réparation lyonnaise suivi par une occasion de but mal négociée par une attaquante locale. Ces Japonaises tiennent le ballon, virevoltent sans cesse. En vain au tableau d’affichage… jusqu’à ce but amplement mérité du poison Kyriou (54ème). Le doute dure 4 minutes. Un centre de Thomis offre le doublé à Dickenmann. Les Lyonnaises se sont réveillées. Schelin et Camily entrées en jeu jouent de concert pour le but de la Suédoise (60ème). La messe est dite… Les Lyonnaises ont eu l’art de remettre les choses en place au moment opportun.

Patrice Lair a effectué ses cinq changements avec notamment la présence d’Otaki salué par le public nippon. Les locales essaient encore en combinant souvent avec à-propos tout en manquant de réalisme dans la zone de vérité. Difficile dans ces conditions de bouger franchement le solide bloc du champion d’Europe. Pour la petite histoire, Nagasato inscrira quand même un but (87ème) après une erreur défensive des partenaires de Bompastor.

Tout ne fut pas aisé pour obtenir cette qualification, mais saluons la performance olympienne qui a su reprendre l’ascendant dans cette rencontre après avoir donné du mou jusqu’au quatrième but. La marque des grandes à l’image de Sarah Bouhaddi décisive dans les instants de tangage ou de Thomis impliqué dans trois buts. Rendez-vous dimanche matin pour la finale et, on l’espère, un nouveau trophée…


STATISTIQUES

Tirs : OL 6 cadrés et 8 non cadrés ; NTV Beleza 7 cadrés et 3 non cadrés
Bouhaddi : 9 interventions significatives dont 3 décisives en première période.


REACTIONS
:

Patrice Lair :
« Tactiquement on les a bien pris parce qu'il fallait les prendre en contre. C'est ce qu'on a bien fait, on a allongé dans leur dos. Je pense qu'on est pas capables de rivaliser dans le court avec ces équipes là. Ce sont des équipes très bonnes dans les redoublements, le mouvement, la qualité technique. Nous on a un jeu d'alternance de conservation et jeu long. On s'est bien adaptés avec trois buts d'avance à la mi-temps. Je regrette juste ces deux buts encaissés, surtout le dernier. Laura Georges fait une boulette qu'elle ne doit jamais faire. Mais on est qualifiés, on va se préparer pour cette finale de dimanche où il faudra élever notre niveau de jeu si on veut avoir une chance de remporter ce trophée. »

Lara Dickenmann
« L’équipe japonaise a très bien joué au ballon. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas couru après le ballon. D’habitude, c’est nous qui faisons courir l’adversaire. C’est très motivant de jouer contre une telle formation. Ce n’était pas facile… et le résultat aurait pu tourner de l’autre côté. La force de l’OL ? C’est son collectif. On a groupe de 20/22 joueuses et quand il y a des changements, l’équipe n’est pas affaiblie. Ce collectif, on le travaille depuis deux/trois saisons. Cela nous aide dans notre jeu ».

Amandine Henry :
« C'est bon résultat même dans le jeu, on n'a pas été comme d'habitude. On s'est fait bouger, c'est une très bonne équipe en face, elles ont de très bonnes joueuses, très vives et qui jouent collectivement. »

Elodie Thomis :

« On a pas été très bonnes, le résultat ne reflète pas vraiment le jeu. On a été efficaces offensivement et on a su profiter de leurs erreurs défensives. Maintenant il va falloir se remettre dans le bain pour dimanche, ça sera plus costaud si l'autre équipe japonaise passe. D'ici là, on aura récupéré du décalage horaire. »

Photos

NTV Beleza - OL Feminin

10 photos

Sur le même thème