masculins / Rétrospective

Mois de novembre

Publié le 28 décembre 2010 à 14:00 par BV

C’est un mois de novembre étonnamment versatile que traverse un OL à réaction.

Invaincus en championnat - 2 victoires et 2 matches nuls soit 8 points pris sur 12 possibles -, les coéquipiers d’Hugo Lloris manquent leurs deux sorties européennes mais se qualifient pour les huitièmes de finale de l’épreuve.

C’est justement à Lisbonne, face à Benfica, que s’ouvre une bien irrégulière campagne de novembre. Mené 4 – 0 après 67 minutes de jeu, les Lyonnais inscrivent trois buts dans le dernier quart d’heure par Gourcuff, Lovren et Gomis et reprennent du même coup à leur avantage la différence de buts particulière (3 – 4).

Trois semaines plus tard, ils s’inclinent sur la pelouse de Schalke 04 (0 – 3). Un revers dont la déception est atténuée par l’obtention d’une huitième qualification consécutive pour les huitièmes de finale. Désormais deuxième de son groupe, l’OL n’a toutefois plus son destin entre ses mains pour la première place.

En Ligue 1, le tableau est bien plus lumineux : 4 points pris à domicile, autant ramenés des voyages loin de Gerland. A Rennes et Lens, l’OL rate pourtant complètement son entame de match mais produit une seconde période d’un tout autre acabit pour obtenir un nul (1 – 1) et une victoire (3 – 1). C’est dans l’Artois qu’est remis au goût du jour, avec réussite, l’association Gomis – Lisandro. Le premier inscrit un doublé, le second goûte à nouveau au plaisir de marquer, un mois après sa dernière réalisation.

A Gerland face à Nice, c’est Jérémy Pied qui inscrit le second but de sa carrière en Ligue 1, offrant à l’OL  3 points précieux (1 – 0). Paradoxalement, les Lyonnais ne remportent pas leur meilleur match du mois de novembre face au PSG (2 – 2). Aly Cissokho passe par tous les états : buteur puis à l’origine du penalty transformé par Guillaume Hoarau, il est expulsé à 10 minutes de la fin. En infériorité numérique, les Lyonnais parviennent pourtant à trouver les ressources nécessaires pour arracher le point du match nul grâce à Bafé Gomis.  

Sur le même thème