masculins / Tignes

Monsieur Jo et ses Poulets

Publié le 10 juillet 2008 à 15:00 par R.B

«Greg » et « Fred » partis ; Hugo, nouveau venu… la famille des gardiens lyonnais a changé de visages. Petit tour d’entrainement dans cette cage chère au Maitre Joël Bats…

Ils sont souvent dans leur monde. Ils font rarement les choses comme les autres joueurs. Certes en début de saison, ils doivent passer par leur quota de préparation physique. Ils n’ont pas toujours exactement la même charge de travail. Ils font parfois une série de moins ; les exigences chronométriques sont différentes. Mais quand il faut par exemple grimper au sommet de l’Iseran, ils le font ! Et souvent il s‘adonnent à des exercices physiques plus appropriés à leur poste. Cette différence attire le regard. Souvent pour eux, les gardiens de but, nous avons des yeux de Chimène.

La cage lyonnaise a donc changé de visages pendant l’intersaison. «Greg » est parti après 12 saisons de présence, laissant forcément un vide immense tant par sa personnalité humaine que sportive. Fred Roux, lui aussi après 10 mois, n’est plus lyonnais. Hugo Lloris est arrivé de Nice avec son talent prometteur et sa jeunesse déjà pleine de maturité. Jo Hartock poursuit l’aventure et son apprentissage. Du coup Rémy Vercoutre fait figure d’ancien. Le natif de Grand-Synthe n’a pourtant que 28 ans depuis peu et 51 matchs de L1 dans sa besace. Une cage considérablement rajeunie puisque l’ancien Niçois, 72 matchs de L1, n’a pas encore 22 ans (fin décembre).

Monsieur Jo a récupéré un jeun nouveau poulet et perdus 2 anciens. Pas question cependant de déprimer. Depuis le début de la reprise, il les fait monter en régime dans ses spécifiques. Ce jeudi matin, après l’échauffement, il a varié les plaisirs réclamant sans cesse de l’agressivité dans leurs interventions. A tour de rôle, les 3 gaillards ont été soumis au feu de l’exercice tiré de son pied gauche précis ; un feu allant crescendo avec une dernière série où l’explosivité était requise. Et la voix du Montois pour les encourager. « Transperce le ballon »… « Reste en l’air »… Prend du plaisir… Envole-toi »… « Va au bout… »… « Bien joué »… Les visages grimacent de douleur, les jambes ont du mal à répondre aux sollicitations... les gants ne collent pas encore tous les ballons... les gorges bûlent "De l'eau... j'ai le gosier sec...". Rémy appelle Abdel Redissi pour le ravitalliement liquide.

[IMG43316#R]Le soleil aveugle les yeux. Qu’importe ! « Ce sont des conditions de match… ». Rémy Vercoutre a le masque de concentration. La moindre contrariété le met hors de lui… et de rage, il peut envoyer un ballon en dehors des grillages. « Rem » a pris de la bouteille depuis la saison dernière. On ne dispute pas 26 matchs de rang sans évoluer. Ses progrès sont évidents. Il a changé de carcasse en ayant bossé, notamment pendant ses vacances. Cela se voit aussi. La motivation est bien présente… elle se perçoit. La concurrence n’est certainement pas une guerre sans règles, mais ce guerrier a de belles armes pour prendre cette cage. Pas question de les laisser de côté !

Hugo Lloris revient de blessure, de cette fracture de la main occasionné par un choc avec Kim Källström à Nice en mai dernier. Il faut qu’il prenne encore des précautions et attend pour participer aux véritables oppositions. Hugo découvre son nouveau monde du haut de sa taille qui lui permet de capter les ballons aériens avec beaucoup de facilité. L’ancien niçois retrouve peu à peu ses sensations après plusieurs semaines de repos. Quand ses 2 partenaires d’entraînement sont réquisitionnés par les oppositions, il s’occupe différemment. Ce jeudi, il a notamment travaillé son jeu au pied de gaucher du genre plutôt précis.

Enfin Jo Hartock continue son apprentissage. Son potentiel athlétique est tout simplement énorme. Reste à le mettre au service des exigences de son poste. En ayant vu arriver le Martiniquais à l’OL, il y a déjà quelques saisons, il est aisé de mesurer ses progrès.

Ces gardiens volants, bondissants, rampants sont souvent soumis au feu des artilleurs lors des exercices devant le but. Cela a été le cas mercredi après-midi. A chaque fois, ils veulent remporter les duels. Cela s’entend, se lit sur leurs yeux. Ils se succèdent dans la cage avec la même envie ; l’envie d’une fratrie à part menée par un maître autrefois géant du poste. Ce maître qui possède un mental hors norme comme l’a encore prouvé son ascension de l’Iseran en VTT ; un maître aux allures de papa exigeant, juste, compréhensif ; un maître habité par de belles qualités humaines. 50 minutes de bonheur à suivre cette cage lyonnaise respirer en altitude

Et après cette première charge de travail, Rémy et Jo prendront place dans le but lors de l'opposition. Pas franchement une partie de plaisir tant il y aura de l'intensité et de l'envie de gagner. Alors il faudra se montrer attentif de bout en bout et donner de la voix pour placer et replacer ses partenaires. Pas toujours évident en début de saison avec tous les changements et l'absence logique d'automatismres. Et à chaque fois... le même constat: ils ont horreur d'encaisser un but!