masculins / Bordeaux - OL J-1

Monsoreau: "Si je ne joue pas... j'observe"

Publié le 16 septembre 2005 à 13:52 par R.B

[IMG6558L]<b>Sylvain Monsoreau</b> est arrivé de Sochaux avec 98 matchs de L1 dans ses bagages. Il avait débuté le 9 septembre 2001 contre Bordeaux au stade Bonal. Du Doubs au Rhône ; du <b>FC Sochaux-Montbéliard</b> à l'Olympique Lyonnais… la vie de « <b>Sly</b> » est forcément différente. Il en parle... Il est aussi le témoin de cette 7ème journée en ayant choisi Le Mans - Sochaux...

Sylvain Monsoreau est arrivé de Sochaux avec 98 matchs de L1 dans ses bagages. Il avait débuté le 9 septembre 2001 contre Bordeaux au stade Bonal. Du Doubs au Rhône ; du FC Sochaux-Montbéliard à l'Olympique Lyonnais… la vie de « Sly » est forcément différente. « Déjà au niveau de la ville, il n'y a pas de comparaison possible. Tu passes d'une petite localité à une grande où tu n'as pas cependant les inconvénients de Paris. Je découvre petit à petit la ville et j'apprécie. Ensuite au niveau du club, c'est autre chose, notamment en terme d'effectif. L'OL a d'autres moyens financiers et tout ce qui entoure l'OL ne peut-être comparé à ce qui se passe dans le Doubs. Cela ne nous avait pas empêché de faire de belles saisons ».



Depuis sa signature chez le quadruple champion de France, le défenseur gaucher a disputé 4 des 8 rencontres officielles. 3 comme titulaire et une en tant que remplaçant… soit 243 minutes de jeu. Est-il satisfait de son début de saison? « C'est du 50/50. Je ne me pose pas de question. Je savais que ce serait différent de Sochaux. Quand le coach m'appelle, je réponds présent. A l'OL, il y a des joueurs qui ont un vécu, qui sont performants. J'observe, j'en tire profit pour progresser. Quand je suis sur le banc, je regarde. Je faisais déjà pareil à Sochaux. Je revois aussi les rencontres. Mardi quand tu suis la prestation de Cris, auteur d'un gros match, c'est enrichissant. Quant à mes prestations, je n'émets pas d'avis public. C'est le coach qui juge. Les postes, où je joue, demandent du temps de jeu pour trouver ses repères. Sur le terrain, j'essaie de donner toujours le meilleur de moi-même. En ce qui concerne mon jugement, il est honnête… Je suis quelqu'un de réaliste ».



Avant de parler du déplacement à Bordeaux, nous sommes revenus sur la rencontre face au Real. « Un gros match avec en plus le succès ce qui ajoute au caractère festif de la soirée. Je découvrais la Champions League ; ce fut un beau baptême du feu. Ce match a tenu à pas grand-chose. Juninho l'a rendu plus facile par la qualité de ses coups de pied arrêtés. Une soirée vraiment sympa ». Alors Bordeaux ? « Je me souviens d'une saison où il y avait encore Vikash Dhorasoo et Pauleta. Nous avions gagné avec Sochaux 1 à 0. Jean Fernandez m'avait aligné pour la première fois au poste de latéral gauche. Après j'ai du perdre 2 fois 2 à 0. J'aime bien le stade Chaban-Delmas. Mais je préfère le Parc des Princes, Bonal et Gerland. Je connais Chamakh ; c'est un attaquant très performant, bon de la tête, opportuniste ; il se déplace bien sur un terrain. Darcheville revient en forme. En défense, il y a des gars qui sont là depuis longtemps. C'est une belle équipe ; solide. Il faudra un très bon OL pour la bouger. Ce sera un match de Coupe d'Europe pour Bordeaux. Je pense que le match sera ouvert, qu'il y aura du rythme. C'est déjà une petite affiche. »



Une affiche qu'il risque de jouer puisque Cacapa a été mis au repos par Gérard Houllier . L'ancien sochalien pourrait être aligné, comme à Auxerre pour le Trophée des Champions, aux côtés de Cris dans l'axe de la défense olympiens. En attendant de se retrouver en Gironde, Sylvain a joué au témoin de la 7ème journée en choisissant le match Le Mans – Sochaux… surprenant ! « Je souhaite une victoire sochalienne. Sochaux a eu un début de saison difficile, surtout à domicile. Le Mans est très performant depuis sa défaite contre l'Ol. Sochaux doit rebondir… je pronostique 2 à 1 pour Sochaux avec des buts d'Ilan et de Kader. J'ai toujours des contacts avec ce club où j'ai passé 7 saisons. Cela fait plaisir d'avoir des nouvelles et d'en prendre. Avant la venue du Real, j'ai reçu plein de messages des mes anciens partenaires ».



R.B

Sur le même thème