feminines / Stage OL féminin Tignes

Moteur… Action !

Publié le 02 août 2010 à 23:20 par OT

L’histoire du premier stage des féminines à Tignes a débuté ce lundi soir, avec 21 actrices.

Scéne 1 :
« On se croirait dans Twilight », se mit à imaginer Corine Franco en jetant un regard par la fenêtre du bus. Après trois bonnes heures d'un trajet freiné par des accidents, Gégé le chauffeur entamait enfin la dernière montée en direction de Tignes, enchaînant les virages tel un slalomeur de "Super G". Les sapins n’étaient pas couverts de neige mais envahis par un épais brouillard et attaqués par une pluie dense et incessante. Décors planté.

Scéne 2 :
Amandine Henry (en photo) et ses coéquipières posèrent leurs sacs flambants neufs au Village Montana, qui a entre autres déjà accueilli cet été, l’équipe de France et l’équipe masculine de l’OL. Le personnel connait la musique et le Doc Amprino la chanson, lui qui fête son dixième séjour à Tignes avec un nouvel entraineur, Patrice Lair. Le Breton, pleinement satisfait des conditions d'hébergement, savoura le premier dîner du séjour en compagnie de son staff. On chambra l’adjoint Fred Strappazzon sur ses quelques kilos pris pendant les vacances, pendant que Yannick le kiné faisait honneur à sa réputation en se délectant de gnocchi et autres brochettes de poisson.

Scène 3 :
Rendez-vous 21h30, départ 21h31. Tant pis pour les jeunes qui se firent réprimander pour leur retard de deux minutes. On ne plaisante pas sur les horaires avec Patrice Lair. Le groupe se mis en route pour une petite promenade nocturne autour du paisible lac de Tignes. Silence, on tourne... Les profondeurs du lac étaient masquées par le reflet des montagnes, elles-mêmes illuminées par des projecteurs. Le tout dans une brume presque électrique, qui aurait sans doute inspiré le réalisateur  lyonnais Bertrand Tavernier. C’est dans cette splendeur que débuta le rêve d’une saison garnie de trophées, et que la réalité du réveil musculaire de 7h00 introduira vraiment ce stage de préparation.

Sur le même thème