masculins / La Suze - OL

"Ne pas les prendre à la légère"

Publié le 03 janvier 2014 à 12:03 par SC

Celui qui a fait ses premiers pas en Pro la saison passée, bénéficie de plus en plus de temps de jeu. Jordan Ferri sera sûrement du voyage du côté de la Suze dimanche pour les 32èmes de Coupe de France. Le joueur de 21 ans s’est penché vers ce match et est revenu sur son début de saison.

Quel est le risque en abordant ce match contre la Suze (DH) ?

C’est la suffisance, c’est de se mettre à leur niveau. Il va falloir montrer qui sont les professionnels et ne pas les prendre à la légère, ça serait une erreur de le faire. C’est là qu’on pourrait se mettre en danger. Jouer dans le stade du Mans ? C’est rassurant. C’est un avantage. Jouer sur leur pelouse aurait été plus difficile. C’est forcément un avantage de jouer sur une bonne pelouse pour produire le jeu que l’on a l’habitude de produire.

Quelles sont les ambitions dans cette Coupe de France ?

L’objectif, c’est comme chaque année d’aller le plus loin possible. C’est une saveur particulière avec des confrontations à élimination directe. C’est toujours intéressant de jouer ce genre de matchs.

Comment s’est passée cette semaine de préparation ?

On est resté ici, nous n’avons pas fait de stage. La semaine est vite passée. On a bien bossé physiquement les matins et des bonnes séances de jeu les après-midi. On était heureux de se retrouver et l’objectif est de bien attaquer l’année. Le mercato ? Pendant ces périodes, on entend des bruits de couloir mais c’est dans tous les groupes. On en parle un peu au sein de l’équipe, mais c’est des discussions entre coéquipiers.

Comment expliquer les fins de match compliquées ?

Je ne sais pas comment l’expliquer. On le vit mal. On essaie de rester concentré mais peut-être qu’on se relâche, qu’on est moins au marquage. On perd des points précieux. Inconsciemment on perd un peu nos moyens en fin de match. A nous de doubler notre concentration en fin de match.

Comment vois-tu cette fin de saison ?

Je la vois bien. On est encore qualifié dans toutes les Coupes. On n’est pas largué en championnat. On a tout en main pour faire une belle seconde moitié de saison. Tous les joueurs en sont conscients.

Quel bilan dresses-tu de ton début de saison ?

Je pense avoir donné le meilleur de moi-même à chaque fois que le coach m’a appelé. J’ai encore à apprendre et à progresser aux entrainements pour être plus performant. L’objectif est d’essayer de jouer le plus possible, de faire des bonnes entrées et décrocher quelques titularisations. C’est le coach qui fait les choix. J’essaie de lui rendre la confiance qu’il me donne. La patience, c’est ce que j’ai le plus appris dans le monde professionnel et j’essaie de l’appliquer chaque jour.

Comment as-tu vécu ton positionnement en latéral droit et la lourde défaite à Montpellier ?

Ça a été difficile. J’ai eu la chance de partir en équipe de France Espoirs le lendemain. Ça m’a permis de changer de cadre. Mais, je n’ai pas bien dormi. C’est un match, je l’ai loupé et il fallait que je passe à autre chose. Je me suis remis à bosser. C’est le plus mauvais match que j’ai fait. S’il faut que je rejoue arrière droit, je le ferais. Même si je sais que je n’ai pas toutes les qualités pour ce poste. Il faut accepter les choix. C’est au niveau des repères que c’est dur, notamment l’alignement et les longues courses. J’ai fait toute ma formation au milieu avec des petites courses. Je le travaille mais on ne change pas sa nature. Il fallait dépanner, c’était de mon devoir de le faire.

Sur le même thème