masculins / Rennes - OL

« Ne pas répéter les erreurs de Benfica »

Publié le 04 novembre 2010 à 19:00 par DC

Après une séance de reprise pour les titulaires face à Benfica, Jimmy Briand s'est présenté en conférence de presse. Extraits...

Le groupe lyonnais s'est entraîné en fin d'après-midi. Les titulaires face aux Portugais de Benfica ont fait un léger décrassage, avec footing, tennis-ballon et séance de jongles. Alors que les remplaçants ont eux effectué un entraînement plus poussé. Avec un travail sur les enchaînements contrôles-passes, les frappes devant le but. Enfin, ils ont terminés par une opposition à thème dirigée par Claude Puel.


Jimmy Briand s'est ensuite présenté devan les journalistes en salle de presse :


Le match face à Rennes...
C'est la première date que j'ai regardé quand le calendrier est sorti. Ca va faire bizarre de retourner là-bas dans le camp des visiteurs. Avant et après le match, ça fera plaisir de revoir tout le monde, mais une fois sur le terrain, je n’aurai que des adversaires. Je sais ce qui nous attend. Quand on joue contre Lyon, il y a une motivation supplémentaire, car on veut se juger par rapport aux grosses équipes et évaluer son niveau. Je sais qu’ils répondront présent, après c’est à nous de montrer qu’on est Lyon et qu’on peut s’imposer là-bas. Eux vont se hisser à notre niveau, et dans ce genre de matches ils répondent présents. Ils ont des bases de jeu très solides, des joueurs capables de faire la différence, un jeu offensif assez bien huilé. Il faudra faire attention, c’est une équipe très redoutable.

Leur début de saison…
Ca ne m’étonne pas, car il y a une philosophie de jeu là-bas, et ça fait maintenant deux ans qu’ils se côtoient et qu’ils prennent leur repères ensemble, donc je ne suis pas étonné de les retrouver à ce niveau-là. On va se concentrer sur ce qu’on a à faire, et puis ne pas répéter les erreurs que l’on a fait face à Benfica, sinon on peut prendre une claque. Ce sont les séries. Il faut continuer sur notre ligne directrice, on a su relever la tête en championnat.



Les points forts de l’OL…
Nous, nous avons ce qu'il y a au milieu et devant pour faire la différence. Après, il faut le montrer sur le terrain et ne pas attendre les prochains matches. Eux vont peut-être manquer un peu de rythme, nous pas, mais ça ne se fera pas sentir. Peut-être qu’on est un peu fatigué, parce qu’on enchaîne les matches. A Lyon, on sait qu’on est amené à jouer souvent. Il faut vite se remettre, pour ne pas louper les entames de matches. Il faut retrouver le Lyon d’avant, qui écrasait tout sur son chemin.

Les contacts avec ses anciens coéquipiers…
Je n'ai pas attendu ce match pour les avoir au téléphone. Que ce soit Sylvain Marveaux, Jirès Kembo, je les ai presque tous les jours. Donc je sais comment ils se préparent, et ce qui va nous attendre. Après, au classement ils sont en-haut, donc on se fait tout petit, mais j'espère qu'on va vite les rattraper.

Sur sa prestation en pointe…
C'est un poste que je connais très bien et c’est celui où je me sens le mieux. Après, je suis à disposition de l'équipe, que ce soit sur le côté ou en pointe. Le coach décidera si je joue à nouveau devant, c’est un match qui me tient à cœur et j’ai envie de faire une grosse partie. Ce match vient à point pour confirmer notre redressement. Ce ne sera pas le match décisif de l’année, mais il est important. On joue beaucoup de matches, et on a su relever la tête en championnat, il va falloir continuer.

La formation à Lyon et Rennes…
C'est vrai qu'à Rennes il y a le meilleur centre de formation pour moi. Nous avons de bons jeunes aussi à Lyon, et ils commencent à le montrer. A l'image d'Alex (Lacazette), ils nous font du bien. Ils apportent cette fraîcheur, cette insouciance qu’il faut pour se montrer. C’est ce qu’il faut aussi pour qu’on se surpasse, ça fait partie de la concurrence.

L’équipe de France…
Si ça vient, ça viendra. Le terrain détermine tout, si ça doit arriver tant mieux. Je fais mes matches à Lyon, je ne demande rien du tout. On me reprochait avant de ne pas être assez efficace, aujourd'hui c'est l'inverse, c'est que du bonus. Tant que l’équipe gagne et que mes performances sont intéressantes, je suis content.