masculins / Superleague Formula

Nelson Panciatici : « Une immense fierté »

Publié le 19 juin 2009 à 09:00 par BV

Samedi 27 juin à Magny-Cours, l’Olympique Lyonnais fera ses grands débuts en Superleague Formula. Au volant du V 12 de 750 chevaux aux couleurs lyonnaises, Nelson Panciatici, membre de l’écurie EPSILON, aura à cœur de briller sur le mythique circuit français, lui l’unique représentant tricolore du plateau.

Grand espoir du sport automobile français, Nelson Panciatici, 20 ans, a été élu Volant d’Or espoir en 2001. Depuis 2003, il fait partie de l’équipe de France F.F.S.A. (karting et circuit). Membre du programme R.D.D / Renault F1 depuis 2007, il a fait cette saison ses grands débuts en GP2 Séries (« l’antichambre de la Formule 1 ») dont il est l’un des plus jeunes pilotes.
Il affiche un bilan de 31 victoires, 53 podiums, 28 pôles positions et 38 records du tour.



[IMG50014#C]

[IMG50066#R]Nelson, que représente à vos yeux cette participation à la Superleague Formula sous les couleurs de l’Olympique Lyonnais ?
Courir pour l’Olympique Lyonnais me fait extrêmement plaisir. L’OL est le meilleur club de football français, le plus connu, c’est donc pour moi une immense fierté. L’OL a beaucoup de supporters qui vont désormais être derrière moi. J’espère obtenir d’aussi bons résultats au volant que ceux de l’OL dans le football. Pour un jeune pilote comme moi, courir en Superleague Formula est une très bonne opportunité ; médiatiquement, on va beaucoup parler de l’Olympique Lyonnais et donc de moi.

Vous êtes-vous déjà fixé des objectifs ?
Je n’ai pas encore roulé avec la voiture mais j’espère bien pouvoir remporter des courses et, à l’image de l’OL dans le football, me battre en championnat pour le titre. Je n’ai pas trop de pression car lorsqu’on conduit, il faut en être débarrassé, mais je sais que je me dois de faire de bons résultats.

Quel type de pilote êtes-vous ?
Je suis un attaquant, j’aime gagner or pour gagner il faut attaquer.

[IMG50064#L]Dans une semaine débutera la saison de Superleague Formula, à Magny-Cours. Cette épreuve en France constitue-t-elle déjà votre objectif le plus important de la saison ?
Je me devrai d’y briller car la course se disputera en France. Mais j’ai conscience que cela va être difficile car il s’agira de la première course ; je connais le circuit mais pas encore la voiture. Dès lundi, je vais débuter les essais avec la voiture.

Vous avez été handicapé il y a quelques jours par une blessure à la cheville. Où en êtes-vous et serez-vous prêt pour Magny-Cours le 27 juin ?
Durant une épreuve du championnat GP2 en Turquie, je me suis blessé mais rien de grave, cela va déjà beaucoup mieux.

Allez-vous venir à Gerland ?
J’espère pouvoir voir plusieurs matches à Gerland car je supporte l’OL et tout particulièrement Benzema. Ce qu’il fait à son âge est incroyable ! J’apprécierai beaucoup de pouvoir le rencontrer.