masculins / Red Bulls - OL

New York : matinée du dimanche

Publié le 14 juillet 2013 à 19:37 par RB

New York : matinée du dimanche

14 photos

Le soleil perce la brume… Entrainement au centre des Red Bulls avant un peu de repos l’après-midi…

Magnifique la vue sur Manhattan au réveil. Le soleil emprisonne les buildings. Les plus hauts se détachent fièrement dans le ciel. Le temps de sortir et voilà la brume. Soleil et brume vont jouer à cache-cache le temps d’un footing  le long de l’Hudson River de Hoboken à Newport ; Newport et sa marina ; Newport et ses immeubles résidentiels ; Newport et ses travaux. Et sur les pelouses des adeptes du yoga.

Ce  n’est pas facile physiquement avec ce temps lourd

Manhattan vu de l’extérieur est différent de celui qui nous engloutit en étant « dedans ». Un pêcheur lance sa canne devant les 541m du One World Trade Center. On ne peut s’empêcher de penser à ceux qui ont vu d’en face le sinistre 11 septembre ! L’horreur… Les joggeurs sont dans leur monde. Le culte du corps est toujours bien présent. A 7h du matin, il fait déjà une belle moiteur. Quand vous vous arrêtez de galoper, vous êtes à tordre comme un linge trempé.

Départ pour l’entrainement. L’équipe de l’Impact Montreal range ses malles lourdes des 4 buts encaissés la veille face à celle des Red Bulls. Au centre d’entrainement, c’est une fournaise. Andy Roxburgh, le directeur sportif, est présent pour suivre le match des réserves entre les Red Bulls et l’Impact Montreal. L’ancien sélectionneur écossais, très avenant, serre des mains lyonnaises. Robert Duverne discute avec l’entraineur des gardiens de but avec qui il a travaillé à Aston Villa.

Echauffement musculaire pour les joueurs de champ, puis travail technique et tactique sur les deux buts avec les défenseurs d’un côté et les attaquants de l’autre. Pour terminer une opposition à thèmes, puis libre. 80 minutes à transpirer dans une véritable étuve. Certains vont faire du rab devant la cage. Clément Grenier travaille ses coups francs. Il faut du professionnalisme, de la générosité dans de telles conditions climatiques. Et dire que pendant ce temps Froome a écrasé, façon Amstrong, la concurrence sur la montée du Ventoux !

Gueïda Fofana comme ses partenaires s’est longuement assis après la séance pour récupérer et se désaltérer. « Ce  n’est pas facile physiquement avec ce temps lourd, cette humidité. Mais malgré la fatigue, je monte en puissance. Défenseur central ? C’est comme cela. Je suis concentré… Je ne me prends pas la tête… »

Retour à l’hôtel. Et après-midi libre.

Photos

New York : matinée du dimanche

10 photos

Sur le même thème