masculins / Nancy - OL 2-0

Nouvelle désillusion

Publié le 03 mars 2012 à 20:50

Les Olympiens sont passés à coté de leur match sur la pelouse de Nancy. Le podium semble s'échapper un peu plus...

L’OL retrouvait le terrain à Nancy tout juste une semaine après l’épique rencontre face au PSG. Compte-tenu du classement des Lorrains, les Olympiens s’attendaient à une rencontre difficile. Les deux équipes avaient des objectifs bien différents mais étaient toutes les deux dans l’obligation de l’emporter.
Rémi Garde reconduisait la même composition que lors de la dernière journée face à Paris : Lloris, Réveillère, Cris, B.Koné, Cissokho, Gonalons, Källström, Briand, Bastos, Lisandro, Gomis.
Les joueurs de Rémi Garde étaient appliqués en début de rencontre mais ils manquaient de vitesse pour perturber une défense nancéenne bien en place. La première frappe lyonnaise arriva à la 20e minute avec un ballon piqué de Bafé Gomis assez largement au-dessus du cadre. Les Nancéens n’étaient pas en reste et Karaboué, formé à l’OL, s’essaya à la frappe mais ne trouva pas le cadre (31e). Dans la fouléen Mollo fut tout proche d’ouvrir la marque sur une tête à bout portant mais Hugo Lloris réalisa un énorme parade (35e). Michel Bastos eu une bonne opportunité sur un tir dévissé de Lisandro mais sa tentative du droit s’envola. Les deux équipes regagnèrent les vestiaires sur ce score nul et vierge après une bien triste mi-temps.

Les joueurs de Rémi Garde étaient peu à leur avantage en début de seconde période. Niculae donnait du fil à retordre à l’arrière-garde olympienne. Celui-ci tenta sa chance d’une vingtaine de mètres mais Hugo Lloris capta sans problème. Ederson entra en jeu à la place de Bastos afin de donner un nouveau souffle aux Rhodaniens. Les joueurs de l’ASNL restaient les plus dangereux. Puygrenier donna d’ailleurs l’avantage à son équipe d’un gros coup de tête après un corner (66e). Les joueurs de Fernandez enfoncèrent le clou en contre-attaque. Bakar se joua de la défense lyonnaise avant d’enrouler une magnifique frappe du gauche (74e). Les gones étaient sonnés. Un coup de tête de Bako Koné fila à quelques centimètres de la lucarne de Ndy Assembe (86e). Le portier lorrain se mit en évidence dans les arrêts de jeu pour sortir un tir enroulé d'Ederson. On attendait beaucoup de leur part mais les lympiens étaient encore une fois passés à coté de leur sujet.

Sur le même thème