masculins / Rétrospective

Octobre, le mois de la rédemption

Publié le 27 décembre 2010 à 14:00 par DC

En crise fin septembre avec cette défaite dans le 100° derby, l’OL revient tambour battant en octobre, après trois jours passés en Israël.

Rien de mieux qu’un stage hors des frontières françaises, pour remobiliser les troupes. C’est ce qu’a du se dire Claude Puel, au sortir de ce qui devait être une célébration, le 100° derby perdu face à Saint-Etienne le 25 septembre (1-0). L’OL est alors 18° de Ligue 1 et donc en position de premier relégable.

Mais derrière, les Lyonnais tant critiqués après un début de saison très compliqué, se reprennent. Le déplacement à Tel Aviv en Israël arrive au bon moment pour recharger les accus. Bien plus qu’une victoire, il apportera de la confiance pour débuter le mois suivant.

Octobre démarre donc de la meilleure des manières, comme annoncé. Les guerriers de Claude Puel s’en vont arracher une victoire si précieuse à Nancy (3-2), sur un terrain synthétique pourtant étranger aux Gônes. Avec une révélation dans cette rencontre, l’avènement de Jimmy Briand. L’ailier droit, tout juste intégré dans l’effectif offre les trois points à son équipe.

Le réveil des Lyonnais se précise ensuite face à un solide prétendant au titre, Lille. A Gerland, les Hazard, Gervinho et autre Cabaye ne voient pas le jour. Et les coéquipiers de Licha -auteur d’un doublé- se transcendent pour une victoire rendue facile, 3 buts à 1. L’une des rencontres les plus abouties depuis début août.


Avec en prime, la première réalisation sous le maillot rhodanien de Yoann Gourcuff, boosté par la trêve internationale. S’en suivra une troisième victoire de rang face à Benfica cette fois, en Ligue des Champions. Un match maîtrisé, et remporté 2-0.

La formation lyonnaise prend alors de plus en plus confiance. Trop peut-être, et s’essouffle face à Arles-Avignon (1-1), avec un retour signé Jimmy Briand encore une fois, pour le point du nul. Puis vient cette rencontre en Coupe de la Ligue face au PSG. Claude Puel fait confiance à la jeunesse, qui régale le Stade de Gerland.

Mais la fougue ne suffira pas, et deux anciens lyonnais offriront la qualification aux hommes d’Antoine Kombouaré (2-1, ap). Peu importe, les Lyonnais ont donné du plaisir aux spectateurs et ont retrouvé un fond de jeu. Cela payera trois jours plus tard, face à Sochaux, toujours à domicile.

Pour le dernier rendez-vous d’octobre, Alex Lacazette, pure produit de la formation lyonnaise, se montre décisif en marquant le but vainqueur (2-1). L’OL a pris dix points sur douze possibles en championnat, remonte à la dixième place, et prend trois unités sur trois en Ligue des Champions. Le Lyon est soigné, mais pas guéri.

Sur le même thème