masculins / OGC Nice 0 - OL 1.

OGC Nice 0 OL 1: Retour en chiffres

Publié le 07 août 2004 à 09:14 par R.B.

[IMG2681L]Au lendemain du succès des Lyonnais à Nice 1 à 0, but d'Elber, retour en chiffres sur cette rencontre plutôt équilibrée... qui a vu, est ce une surprise, l'énorme performance du gardien de but international de l'OL, Grégory Coupet...]

[IMG32452#W]



Quelques remarques sur la rencontre Nice 0 OL 1 en terme de chiffres.



Il y a eu 47 coups francs sifflés par M. Bertrand Layec dont 28 contre les Lyonnais. Ceux-ci, le plus souvent sur les côtés, donnant très souvent des situations délicates devant le but de Coupet.



Presque pas de hors jeu : 1 de chaque côté sifflé en deuxième mi-temps.



12 corners, 4 pour Nice, tous après la pause et tous tirés rentrant. 8 pour l'OL tirés par Juninho des 2 côtés.



On s'est expliqué dans les airs devant les buts : 5 tentatives lyonnaises (Cacapa 2, Malouda 1, Govou 1, Elber 1) ; 4 niçoises (Linz 3, Echouafni 1). Rappel, la saison dernière Elber avec 18 tentatives en championnat devançait Essien 10, Luyindula et Edmilson 9, Malouda 8. Au total : 70 têtes.



Les Olympiens ont tiré, têtes comprises, 17 fois vers la cage de Grégorini : 3 frappes cadrés : Elber sur le but, Malouda et Juninho. 14 non cadrés. Elber 5 tirs devance, Juninho, 4 tentatives (coups francs), Cacapa et Malouda 2, Govou, Essien, Ben Arfa et Berthod 1. 10 des 17 frappes l'ont été dans la surface de réparation, royaume de prédilection de Giovane Elber (5 sur 5 ; la saison dernière 68 sur 75 !) ; quant à Juninho avec 4 sur 4 à l'extérieur de cette surface il n'a pas eu l'occasion de tirer dans le jeu.

Les Azuréens ont équilibrés leur frappe : 6 dans la surface, 6 à l'extérieur ; 5 cadrées, 7 non cadrées.



Coupet a été énormément sollicité : il est intervenu de façon significative 16 fois (arrêts, centres, sorties au pied…). Ce qui est largement supérieur à sa moyenne des 3 dernières saisons : 6 fois ! Impeccable, en autre, dans le jeu aérien, 2 arrêts décisifs, il a sorti une parade déterminante au sol. Enfin comme au printemps dernier, le gardien international a sorti un de ses miracles en tout fin de rencontre.



Paul Le Guen a utilisé ses trois remplaçants. Une habitude chez lui, puisqu'il l'avait fait 32 fois lors de l'exercice précédent (5 fois, 2 remplaçants et 1 fois, 1 remplaçant).



Après le décrassage de ce samedi matin, Grégory Coupet ne cachait pas sa satisfaction: "Le défi a été relevé. Ce n'était pas évident de s'imposer à Nice, qui plus est dans le cadre du centenaire du club. C'est bien pour le groupe. Cette victoire valide tout le travail effectué depuis la reprise. Mon arrêt en fin de match? Je vois bien partir le ballon. Là aussi c'est le résultat du boulot de la semaine. Hier, le groupe a fait preuve de rigueur; il a été appliqué, même si tout n'est pas encore parfait. Nous avions besoin d'un bon début, mais je vous rassure, on ne va pas se la raconter!".



R.B.



Sur le même thème