masculins / OL 0 - Bastia 0

OL 0 Bastia 0 : Ils ont essayé... en vain!

Publié le 19 septembre 2004 à 01:59 par R.B.

[IMG3180L]Il fallait s'y attendre... la fatigue a perturbé les Lyonnais dans leurs entreprises pour venir à bout de Corses venus chercher le point du match nul. Les partenaires de Cacapa auraient pu néanmoins arracher les 3 points, mais par 2 fois, l'absence de réalisme ou le gardien bastiais se sont opposés à ces tentatives. Mardi soir, à Toulouse, il serait bien de récupérer ces 2 points laissés en route...

A Lyon, stade de Gerland, OL 0 Bastia 0 (mi-temps : 0 à0) ; pelouse : bosselée ; temps: agréable; spectateurs :33 268 ; arbitre : M. Ledentu (Languedoc-Roussillon)





OL : Coupet – Réveillère, Cacapa (cap), Cris, Abidal, Essien, Juninho, Benarfa,(puis Govou 56eme) Malouda, Wiltord, Nilmar (puis Frau 68eme)



Bastia : Penneteau (cap) – Chimbonda, Uras, Song, Vanney, Jau, Rocchi, Sidibé, Hadji (puis Longue 78eme), Essola (puis Ben Saada 58eme), André.



Cartons jaunes : pour l'OL, Nilmar (44eme); pour Bastia, André (17eme), Vanney (66eme).



Lorsque vous venez de dîner chez Bocuse, vous avez souvent du mal à apprécier le retour à l'ordinaire ! Bastia n'est pas Manchester ; Ciccolini n'a pas le même « accent » que Ferguson. Vairelles n'est pas le frère jumeau de Rud Van Nistelrooy…La petite musique européenne n'a pas de rapport avec les pourtant magnifiques chants corses… Mais quand vous aimez le football et que vous suivez l'Olympique Lyonnais, chaque rencontre a son importance. D'autant qu'en ce jour de la Saint Hermann, Gerland va vivre un choc de leaders. Et là désolé… combien de fois cela s'est produit dans l'histoire du club… nous sommes incapable d'y répondre !



Un match de solides donc, même nombre de points, de buts marqués et encaissés; le tout agrémenté par les retrouvailles d'Essien avec le Sporting et d'Uras avec l'OL. Vairelles et Née, blessés, étant restés en Corse. Dommage...



Si les Lyonnais se demandent, certainement, si leurs jambes seront à la hauteur de leurs ambitions après les dépenses physiques consenties contre les Red Devils, les Corses, en sachant qu'ils n'ont rien à perdre ce soir, doivent se dire que leurs précédents déplacements à Nantes et Nice (2 nuls) n'ont qu'un vague cousinage avec celui de cette sixième journée. A chacun ses pensées. En parlant de pensée, Manchester affrontera lundi à Old Trafford Liverpool... Et Paul le Guen aura répété lors de sa causerie d'avant match que l'essentiel, au moment d'aborder le troisième des sept matches de ce premier marathon de la saison, c'est uniquement de gagner !



Pour gagner, le coach lyonais a décidé de titulariser Benarfa et Nilmar à la place de Govou et de Frau. Un tandem biberon déplaçant Wiltord sur le côté droit. En regardant la composition du groupe bleu, on avait compris qu'il tendrait son gros filet pour attendre le beau poisson-champion. Entre imprécisions, fatigue d'un côté et ce fameux dispositif attentiste de l'adversaire, de l'autre, il fallait patienter jusqu'à la 27eme minute de jeu pour bouger vraiment sur son siège. Wiltord, sur un centre de Malouda, par 2 fois, trouvait "l'indien" Penneteau sur sa ligne qui jouait les Zorros. Peu de temps avant, un bel enchaînement Wiltord/Benarfa (17eme) et une frappe cadrée de Benarfa (20eme) avaient annoncé les "petites" possibilités lyonnaises d'une première période à se ronger les ongles d'impatience, teintée de crainte quant à l'issue de ces débats. Cela sentait le nul à plein nez. 6 minuscules frappes, dont 5 non cadrées étant à mettre à l'actif des partenaires d'André, seul baroudeur d'une attaque fantôme.



Au changement de côté, le tableau d'affichage, vous l'aurez compris, était vierge. Benarfa mettait le feu d'entrée; puis Malouda raccrochait un ballon quasiment perdu, centrait en retrait pour Benarfa qui frappait au dessus. Réveillère l'imitait dans la foulée. On se disait que les Olympiens avaient refait le plein de gaz à la mi-temps! Paul Le Guen sentant le besoin d'apporter de l'oxygène supplémentaire à son groupe, envoyait sur le pré fatigué Govou à la place du jeune gaucher Benarfa. En l'espace d'une minute, l'OL allait manquer l'immanquable. Nilmar (63eme) trouvait d'abord le bondissant Penneteau sur sa ligne avant que Govou (64eme), on se demande encore comment, ne mette à côté un caviar-centré-instantané de Malouda. "Sid", la cage était ouverte en grand! Comment as-tu fait?



On se mordait les doigts de rage, de déception... On pestait aussi... L'attaque-défense faisait certes tanguer le bateau bleu; les Corses, tête sous l'eau, respiraient encore. Abidal plaçait la sienne au dessus. Frau remplaçait le jeune Nilmar qui s'était coltiné toute la soirée le rugueux Uras et le très jeune Song. Malouda, ne convertissait pas un bijou de Wiltord (73eme). Un quart d'heure encore à pousser pour marquer ce petit but, juste un petit but, pour une si grande différence au final. On y croyait sans trop y croire; on devinait la fatigue dans le cerveau et les jambes des copains de Cacapa. Le virage Nord, lui, était déjà en pensées et en paroles du côté du prochain derby! Juninho, Cris et Essien étaient les derniers artificiers mouillés de cette soirée très crispante. L'arbitre, M. Ledentu, pas toujours pointu, renvoyait les bleus et les blancs aux vestiaires sur ce 0 à 0... décevant comptablement pour Coupet et les siens.



La morale de ces 90 minutes? Il y a des soirs, où il ne faut pas manquer l'immanquable... cela file trop de regrets ensuite! Même si l'on accepte volontiers qu'on nous présente des circonstances atténuantes liées au match de mercredi dernier contre Manchester... En attendant, cela fait toujours 14 matches sans défaite! Mardi soir à Toulouse, en espérant que les organismes auront récupéré, ce serait sympa de reprendre ces 2 points de perdus...



Statistiques :



Hors jeu OL : 5

Hors jeu Bastia : 1

Corners OL : 3

Corners Bastia : 3

Coups francs OL : 16

Coups francs Bastia: 11

Tirs cadrés OL: 4 (Benarfa, Nilmar, Wiltord 2)

Tirs cadrés Bastia : 1

Tirs non cadrés OL : 9 (Malouda 2, Essien 2, Benarfa 1, Réveillère 1, Govou 1, Abidal 1, Juninho 1, Cris 1)

Tirs non cadrés Bastia : 5

Coupet arrêts : 2

Coupet arrêts décisifs : 0







R.B.



Sur le même thème