masculins / OL – Besiktas

OL – Besiktas : Les Lyonnais ont tout renversé grâce à un énorme mental ! (2-1)

Publié le 14 avril 2017 à 09:35 par SC

Dans une atmosphère aussi particulière qu’irrespirable, l’OL a longtemps couru après le score mais a montré des vertus exceptionnelles pour renverser complètement la vapeur. Ses deux buts dans les dernières minutes lui permettent de virer en ballotage favorable avant le retour avec un (petit) avantage pour une qualification en ½ de Ligue Europa.

. LES TEMPS FORTS .

4’. Claquette de Lopes sur une reprise de Marcelo.
13’. Tir en puissance de Lacazette dans le petit filet extérieur.
15’. But de Babel qui trompe Lopes d’une frappe croisée. 0-1.
19’. Frappe légèrement contrée de Fekir sur la transversale.
48’. Tête de Talisca juste à côté.
56’. Retourné de Valbuena claqué par Fabri.
64’. Tir de Valbuena à quelques centimètres du poteau.
71’. Lacazette ne parvient pas à redresser la balle après avoir effacé Fabri.
79’. Poteau trouvé par Tolisso de la tête.
83’. But de Tolisso en embuscade dans la surface. 1-1.
84’. But de Morel après une erreur de Fabri. 2-1.


. RESUME ET ENSEIGNEMENTS.

Suite à des incidents et dans une ambiance incandescente, une atmosphère irrespirable, le coup d’envoi était donné avec plus de 45 minutes de retard. Place au foot donc… avec une pression lyonnaise d’entrée mais la première situation chaude était sur la cage d’un Lopes à la parade. Après une tentative non cadrée de Lacazette, le gardien olympien ne pouvait rien face à la frappe croisée de Babel suite à un coup-franc, si ce n’est constater la fébrilité olympienne sur chaque coup de pied arrêté. Dans la foulée, l’OL tentait de réagir mais la reprise de Fekir rebondissait sur la transversale. Les Lyonnais, toujours en danger sur les phases arrêtées turques, tenait le ballon mais peinaient encore à se procurer de réelles balles d’égalisation.

bes__0003_BJP_Q15_OL-BESIKTAS73

La seconde période partait sur le même tempo… la possession pour l’OL et un corner dangereux pour le Besiktas. Les Lyonnais se montraient beaucoup plus mordants sur la cage de Fabri, encore très peu sollicité. Le tir de Valbuena ne passait qu’à quelques centimètres du poteau… tout comme la tentative de Lacazette après avoir effacé le gardien turc. La pression olympienne était énorme mais le Besiktas ne rompait pas à un quart d’heure de la fin. C’était cette fois-ci le poteau qui renvoyait la tête de Tolisso… un Tolisso décisif pour le but de l’égalisation avant que quelques secondes plus tard, Morel profite d’une erreur du gardien pour arracher une victoire aussi méritée qu’inespérée. L’OL a longtemps couru après le score mais a complètement renversé la vapeur au courage et avec les tripes dans un stade en ébulition. Ses deux buts dans les dernières minutes lui redonnent beaucoup d’espoir et un (petit) avantage pour une qualification en ½ de Ligue Europa.


. LE FAIT DU MATCH .

Deux minutes de folie... et de l’espoir

Cela aurait été vraiment cruel de perdre ce match… Mais les deux buts lyonnais en autant de minutes en toute fin de match sont venus clore une longue période d’inefficacité ou de malchance, en même temps qu’ils ont redonné une bonne dose d’espoir avant le retour à Istanbul. Fabricio, bien aidé avant cela par sa transversale puis son poteau, n’a finalement rien pu face à la furia olympienne, à l’image de l’égalisation à bout portant de Tolisso. Le gardien turc est cependant clairement fautif sur le but de la victoire inscrit par un Morel à l’affût. Les 83ème et 84ème minutes de cette manche aller et dans un stade en ébulition ont complètement chamboulé le scénario… on l’espère.


. L'IMAGE DE LA SOIREE .

Alors que des incidents éclatent dans les tribunes quelques minutes avant un coup d’envoi, finalement repoussé de 45 minutes, et que les supporters du Virage Sud sont contraints de se réfugier sur la pelouse, Jean-Michel Aulas descend de la tribune officielle pour tenter de calmer les tensions. Le président de l’OL restera en bas de la tribune et avec les supporters lyonnais tout au long de la première période pour éviter de nouveaux débordements et permettre le maintien de la partie.
aulas-public


. LA STAT .

17/21
Malgré ce score de 2 buts à 1, c’est une victoire de bon augure au regard de l’histoire de l’OL en Coupes d’Europe. L’équipe rhodanienne présente en effet un bilan largement positif, et donc très prometteur pour la suite, lorsqu’elle a gagné à l’aller et à domicile lors d’une double confrontation à élimination directe sur la scène européenne. Depuis 1959, année de son baptême européen, et avant le succès de ce soir, l’OL s’était imposé à 21 reprises lors d’une première manche dans son antre pour… 17 qualifications à la clé. Dans ce cas de figure, les Lyonnais n’ont donc connu que 4 éliminations. C’était face à Sheffield Wednesday en 61-62 en 1/32 de Coupe de Villes de foire (4-2 ; 2-5), Bruges en 75-76 en 1/32 de Coupe UEFA (4-3 ; 3-0), Werder Brême en 99-2000 en 1/8 de Coupe UEFA (3-0 ; 4-0) et Nicosie en 2011-12 en 1/8 de Ligue des Champions (1-0 ; 1-0 tab 4-3)..
JEREMY BERTHOD

L'analyse du consultant

Jérémy Berthod :
« On se devait de gagner pour être en position de qualifié avant la manche retour. Il y a de la satisfaction mais surtout un sentiment de fierté. Il y a eu beaucoup de choses qui ont pu atteindre les joueurs mais les Lyonnais ont été très costauds mentalement. Le public a joué son rôle de 12ème homme. C’est plus qu’une victoire. On n’est pas encore qualifiés mais quand on voit des joueurs se dépouiller, on se dit qu’on a de belles chances de se qualifier. Le Besiktas s’est éteint après son but. On était supérieurs physiquement et techniquement. Ce sera autre chose au match retour.»
...

. FEUILLE DE MATCH .

Au Parc Olympique Lyonnais de Décines.
¼ Ligue Europa (aller) : OL-Besiktas 2-1 (0-1)

Arbitre : Antonio Mateu Lahoz. Spectateurs : 55 452.
Buts : Babel (15’) pour Besiktas. Tolisso (84’), Morel (85’) pour l’OL.
Avertissements : Rafael (18’), Lacazette (58’), Fekir (67’), Jallet (73’), Valbuena (80’) à l’OL. Marcelo (21’) au Besiktas.

OL : Lopes – Rafael (Jallet, 53’), Mammana, Diakhaby, Morel – Tousart, Tolisso – Ghezzal (Cornet, 52’), Fekir, Valbuena – Lacazette (cap.). Entr : Bruno Genesio.

Besiktas : Fabricio – Gönul, Marcelo (Inler, 87’), Mitrovic (Uysal, 64’), Tosic – Atiba, Ozyakup (cap.) (Arslan, 74’) – Babel, Talisca, Adriano – Tosun. Entr : Senol Günes.

...


Photos

OL - Besiktas

10 photos

Sur le même thème