masculins / Ligue Europa

OL - Ajax Amsterdam : Tout un peuple uni pour croire en l'exploit (ce jeudi, à 21h05)

Publié le 11 mai 2017 à 06:00 par YM

Joueurs, staff, dirigeants, supporters... Ce jeudi soir (21h05), toutes les composantes du peuple lyonnais se réuniront au Parc OL pour tenter, côte-à-côte et main dans la main, de réaliser un exploit face à l'Ajax et de s'ouvrir les portes d'une première finale européenne.

REALISER L’EXPLOIT

Tel le légendaire Hollandais volant, l’Ajax a surnagé la ½ finale aller de Ligue Europa face à l’OL. Porté par les vagues d’encouragements qui descendaient des travées de l’Amsterdam ArenA, le club néerlandais a fait tanguer puis couler la flotte lyonnaise grâce à une déferlante d’occasions, dont 4 se sont révélées décisives. Une défaite 4 à 1 qui a plongé Lyon dans les abysses mais qui lui laisse encore une chance de remonter à la surface, grâce à ce fameux but à l’extérieur. Le chemin qui mène à Stockholm, lieu de la finale, s’est allongé depuis ce cuisant revers et l’OL a pris un retard de 3 buts qu’il devra rattraper ce jeudi. Mais le contexte ne sera pas le même. À l’image de ce que les supporters du Besiktas avaient réservé aux joueurs olympiens au tour précédent, ceux du Parc OL, chauffés à bloc, remontés et tous unis derrière leur équipe, promettent un enfer à l’Ajax. Une chaude ambiance dans un stade où l’OL a toujours gagné cette saison en Ligue Europa. Les Turcs (2-1) mais aussi les Italiens de la Roma (4-2) et les Néerlandais d’Alkmaar (7-1) s’y sont inclinés. Lyon tourne à 4 buts de moyenne dans son antre en C3 et à près de 2,5 par match à domicile, toutes compétitions confondues. Inscrire 3 buts ? l’OL en est évidemment capable, surtout avec le retour de blessure de son homme fort, Alexandre Lacazette. En revanche, l’écurie rhodanienne devra impérativement surveiller ses arrières, ce qu’elle n’a jamais su faire lors du premier acte. Cet aspect-là sera primordial pour ne pas se compliquer encore plus la tâche et pour prouver à tout un peuple que l’exploit est possible.

POUR UNE PREMIERE FINALE

Certes, le parcours est d’ores et déjà entré dans les annales puisque jamais, dans toute son existence, l’OL n’avait atteint les ½ finales de C3. Après avoir battu l’AZ Alkmaar, l’AS Roma et le Besiktas Istanbul, les hommes de Bruno Genesio ont déjà écrit les plus belles pages de l’histoire du club dans cette compétition. Mais l’ampleur de la déroute subie à Amsterdam risquerait d’éclipser ce beau parcours en cas d’élimination. Non, l’histoire ne peut pas s’arrêter ainsi. Il manque encore quelques lignes à inscrire pour terminer le récit en beauté. Et il est temps pour Lyon d’ouvrir enfin le chapitre des finales européennes. Une chose à laquelle l’OL n’a encore jamais gouté. En effet, si le club est parvenu à atteindre deux autres fois le stade des ½, en C2 (1963-1964) et en C1 (2009-2010), il s’est toujours arrêté aux portes de la finale. Un seuil que les joueurs de l’OL devront pourtant franchir s’ils ambitionnent d’inscrire leurs noms dans la légende du club.

echarpe

LYON NE MEURT JAMAIS

Comme l’a dit Bruno Genesio mercredi, en conférence de presse : « l’espoir, je ne le perds pas ». Car ça n’est pas dans la mentalité du club de baisser les bras. Par le passé, Lyon a montré qu’il était capable de renverser n’importe qu’elle situation. L’exemple de Bruges en témoigne parfaitement : lors de la saison 2001-2002, en 1/16 de finale de la Coupe de l'UEFA, l'OL était parvenu à renverser la situation après une défaite 4-1 à l'aller, en Belgique, en s’imposant 3-0 au retour, à Gerland, grâce à un triplé de Sonny Anderson. Jeudi, l’équation sera la même. Un exploit sur la scène européenne qui faisait écho à un autre réalisé en Coupe de France en 1971. À l’époque, Lyon perd 2-0 face au grand St-Etienne à Geoffroy-Guichard, en 1/8 de finale aller. Au retour, un triplé de Fleury Di Nallo, l’Alexandre Lacazette d’antan, propulse Lyon en ¼ de finale. Outre ces deux exploits, l’OL a également prouvé, dans un passé plus récent, qu’il disposait d’immenses ressources pour se sortir de situations presque désespérées. La saison dernière, le club est allé chercher la 2e place du championnat alors qu’il pointait en 9 position à la trêve. Les joueurs, pour la plupart encore présents au sein de l’effectif de Bruno Genesio, avaient réussi un exploit que personne n’imaginait possible. La culture de la gagne, Lyon l’a dans ses gênes. Et le Parc OL, point de départ de la remontée fantastique des Gones l’an passé, voudra être de nouveau le théâtre des exploits lyonnais.

L’UNION SACRÉE

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux et est sûrement tombée sous les yeux des Lyonnais. Quelques minutes seulement après leur succès à l’aller, les joueurs de l’Ajax étaient en pleine communion avec leurs fans aux abords de l’Amsterdam ArenA. Des images publiées par le compte Twitter officiel du club hollandais qui laissent penser que le sort de cette double confrontation est déjà scellé. Une scène d’allégresse qui n’a pas vraiment dû être apprécié dans les rangs olympiens et qui devrait décupler l’envie d’en découdre des protégés de Jean-Michel Aulas. Un président qui sait pertinemment qu’il reste encore un match à jouer, au Parc OL, et qui reste convaincu que son club a encore une chance de voir Stockholm, le 24 mai prochain. Une confiance de tout instant dont il a fait part à ses joueurs juste avant leur match face à Nantes (3-2), dimanche dernier. Avant la rencontre face aux Canaris, ces derniers ont eu la belle surprise de voir JMA leur adresser un message d'espoir et d'encouragement en vue de la 1/2 finale retour qui aura lieu ce jeudi soir. « Agressivité », « courses », « force », « orgueil » et « ambition ». Les ingrédients clefs pour inverser la tendance et croire au miracle. Pour « transformer une saison moyenne en une saison exceptionnelle ». Pour se faire « aimer » et « admirer ». Pour « entrer dans l’histoire ». Des mots forts qu'ont également adressé les supporters rhodaniens à leurs joueurs pendant le match, à travers une banderole déployée par le virage Sud. Joueurs, staff, dirigeants, supporters… L’union sacrée a été décrétée à Lyon afin de faire douter une Ajax un peu trop sûre d’elle.

...

. OL - AJAX AMSTERDAM : DÈS 19H35 SUR OLTV .

Les émissions d’Avant et d’Après Match, présentées par Basile Vannetzel, vous feront vivre cette rencontre comme nulle part ailleurs. Le match est à suivre en direct audio, commentés par Guillaume Gache, Jérémy Berthod et Arnaud Rivenet.



L’Avant-Match présenté en direct par Basile Vannetzel à partir de 19h35.
1h30 d'émission avec la compo de l’OL en exclusivité, l’analyse des clés tactiques, les dernières interviews des acteurs et observateurs de la rencontre présents au Parc OL.
Le Match, direct audio, sera commenté par Guillaume Gache et Jérémy Berthod.
L’Après-Match, présenté en direct par Basile Vannetzel, dès 22h50. Dès le coup de sifflet final, une heure de debrief, d’analyse et d’interviews des joueurs lyonnais.

Où voir le match

  • En direct : à partir de 21h05 sur M6 et BeIn Sports 1.
  • En différé : à partir de minuit sur OLTV
...
Sur le même thème