masculins / Dubaï

OL - Al Shabab : "Un match de champions"

Publié le 27 mai 2008 à 21:51 par BV

Une chose est sûre : la rencontre entre l’OL et Al Shabab, organisée vendredi soir à l’occasion du cinquantième anniversaire du club ne passera pas inaperçue aux Emirats Arabes Unis. Comme en atteste la cinquantaine de journalistes qui s’étaient massés dans la salle de réception du stade Rashid Al Maktoum pour y interroger le Dr Ahmad Saeed bin Hazeem (président du club d’Al Shabab), Salim Saad Mubarak (Capitaine), Toninho Cerezo (entraîneur), mais surtout, semble-t-il, puisque la plupart des questions leur furent adressées Alain Perrin, Juninho et Jean-Michel Aulas. Il y fut souvent question de coupe d’Europe. Et même de Benzema, pourtant actuellement en stage avec les Bleus…

« Ici le football est très, très populaire, il y a beaucoup d’engouement, explique Alain Perrin, qui y a passé quatre mois, lorsqu’il entraîna Al Ayn entre juillet 2004 et octobre 2004. Les matchs français sont largement diffusés, ainsi que les matchs anglais et la Champions League. » Pour la rencontre amicale face à Al Shabab, l’entraîneur lyonnais, qui ne cache son « plaisir de revenir », adopte un discours résolument prudent : « on va éprouver des difficultés parce que leurs joueurs ont beaucoup de technique et de dynamisme, et, même s’ils ont moins de puissance que les Européens, ce sont de bons footballeur. Mes joueurs vont s’en rendre compte. Si on y ajoute la chaleur… Vendredi, on ne sera pas à la fête… » Juninho ne dit pas autre chose lorsqu’il confie que « tout en faisant preuve de sérieux et de respect pour cette équipe, depuis samedi les joueurs lyonnais ont avant tout envie de profiter du doublé réalisé ».

De son côté, Salim Saad Mubarak, le capitaine émirati, n'a qu'un souhait : échanger son maillot avec son homologue lyonnais... si ce dernier joue; ce qui est loin d'être sûr. Si Juninho n’est pas certain d’être sur le terrain, Sonny Anderson devrait, lui, retrouver le maillot de l’Olympique Lyonnais. « Il faudra voir sa condition, a expliqué Alain Perrin. On verra quel rôle on pourra lui donner dans l’équipe. Il devrait jouer une partie du match ; en fonction des circonstances on verra si on peut le faire durer. Mais on a également des jeunes, des gazelles, des lapins, des jeunes du centre de formation qu’il serait bon d’utiliser. En tout cas, on mettra la meilleure équipe possible car il faut honorer ce match. » Un match « historique entre deux champions *», souligne Jean-Michel Aulas, qui avoue être venu il y a longtemps, « alors que les deux équipes étaient encore en attente du titre. C’est une histoire formidable ! »

*Al Shabab vient en effet de remporter le championnat des Emirats Arbabes Unis après lequel il courrait depuis 1995.

[IMG43163#C]"On est très honorés de venir ici fêter notre record de 7 titres de rang, a déclaré le Président lyonnais. Al Shabab fête non seulement son titre, mais également ses 50 ans. A 50 ans, on a la sagesse, l'expérience, la jeunesse et le dynamisme pour gagner toute une vie".


[IMG43162#C]"Je suis déjà venu ici il y a longtemps a confié le président Jean-Michel Aulas. Les deux équipes étaient encore en attente du titre. C'est une formidable histoire" Vendredi, la rencontre opposera le septuble champion de France, au nouveau champion des Emirats Arbabes Unis.


[IMG43161#C]Alain Perrin ne cache pas son "plaisir" de revenir aux Emirats Arabes Unis où il a déjà entraîné le club d'Al Ayan en 2004. Si Juninho pouvait être amené à ne pas disputer la rencontre, Sonny Anderson devrait bien, lui, remettre, le temps d'un match, le maillot lyonnais.


[IMG43160#C]Cela faisait 13 ans que le club d'Al Shabab n'avait plus été sacré. Vendredi, ils fêteront leur triomphe avec leurs supporters lors d'un match amical contre l'Olympique Lyonnais, dans un stade Rashid Al Maktoum qui peut accueillir près de 24 000 spectateurs.
Sur le même thème