masculins / OL - AS Roma

OL-AS Roma : J-C Devaux "Nous sommes meilleurs qu'eux offensivement"

Publié le 09 mars 2017 à 13:00 par LM

Buteur d’un soir 1995 à Gerland, Jean-Christophe Devaux avait permis à l’OL de battre la grande Lazio (2-1) en 1/16 de Coupe de l'UEFA. L’ancien défenseur central de l’OL, de 1995 à 1999, revient sur ce match épique et le choc qui arrive face au rival romain.

Quels souvenirs gardez-vous du succès historique contre la Lazio le 17 octobre 1995 ?

« Je ne vais pas vous le cacher, c’est un de mes plus beaux souvenirs. D’une part j’ai marqué contre cette grande équipe mais cela fait aussi partie de mes premiers matchs européens. C'est un match qui nous a révélé ».

Pouvons-nous comparer les deux époques et les deux équipes ?

« Ce n’est pas du tout le même rapport. À notre période, nous étions que des jeunes du centre de formation, en milieu de tableau au championnat et c’était vraiment le début de l’Europe pour nous. Quand nous avons joué la Lazio ensuite, ils étaient premier du championnat et invaincue. C’était vraiment le grand Lazio avec des gros joueurs, la plus grosse équipe à battre devant la Juve ou la Roma. Le statut de cette dernière aujourd’hui n’est pas le même. Le Championnat italien est à la baisse tandis que la Ligue 1 à rehausser son niveau ».

Comment évaluez-vous les chances de l’OL face à la Roma jeudi soir ?

« L’OL a aujourd’hui plus de chances de passer qu’en 1995 où la Lazio était donné largement favorite. Ce n’est pas le cas ici avec la Roma. Je pense que nous avons largement nos chances de passer. Tout va dépendre du premier match. C’est lui qui va lancer ou non la qualification. Là où il faudra vraiment faire la rencontre parfaite. Nous à la maison, nous avions fait le job en gagnant 2-1. Même si cela pêche un peu défensivement, nous avons de grosses qualités offensives et nous sommes meilleurs qu’eux à ce niveau, c’est certain. Après défensivement, nous savons que sur un match nous pouvons être transformés et faire ce qu'il faut ».

Vous êtes devenu entraîneur désormais : quels conseils donneriez-vous aux joueurs de l’OL avant ce match qui peut être historique comme celui de la Lazio ?

« Les équipes ont souvent tendance à trop réfléchir dans ce genre de rendez-vous. Le problème c’est que quand elles loupent leurs matchs, elles se sont posées trop de questions. Je leurs dirais justement de ne pas s’en poser, de foncer, ce n’est qu’un match de football qu’il faut jouer à fond avec un seul mot d’ordre : passer ».

Sur le même thème