masculins / OL - Bastia J-1

OL - Bastia: Un choc au sommet

Publié le 17 septembre 2004 à 09:12 par R.B.

[IMG3150L]Un jour à Monaco après un succès olympien, un journaliste d'une radio lyonnaise eut la bonne idée de poser la question suivante à <b>Jacques Santini</b> : « une victoire de l'OL ici, qui l'eut cru ? » Et l'ancien sélectionneur de répondre : « <b>Lustucru</b>… ». Pour plagier le début de ce grand moment de communication qui laissa l'homme de radio Ko dans les cordes, OL – Bastia, match au sommet pour le fauteuil de leader, qui l'eut cru ?

Un jour à Monaco après un succès olympien, un journaliste d'une radio lyonnaise eut la bonne idée de poser la question suivante à Jacques Santini : « une victoire de l'OL ici, qui l'eut cru ? » Et l'ancien sélectionneur de répondre : « Lustucru… ». Pour plagier le début de ce grand moment de communication qui laissa l'homme de radio Ko dans les cordes, OL – Bastia, match au sommet pour le fauteuil de leader, qui l'eut cru ? Laissons le Père des pâtes françaises de côté ; la réponse semble évidente : personne !



Certes les Corses ont nettoyé leur maison à l'intersaison ; Ciccolini, un inconnu, a remplacé Gili sur le banc. Il a remis au goût du jour les caractéristiques insulaires, même si sur le terrain, le jeune Chaouki Ben Saada est le seul à être né sur cette île magnifique. Vairelles et André sont bien revenus au pays de leurs exploits passés ; Kvarme, un solide norvégien, a remplacé Hilton, et Sidibé, le talentueux malien, a posé, en prêt, ses crampons d'organisateur. On le voit, sans faire injure à qui que soit, pas de quoi devenir un épouvantail de Ligue 1 ! Toutefois en y regardant de plus près lorsque vous ajoutez les buts marqués par le trio André-Née-Vairelles vous arrivez au chiffre impressionnant de 169 ; ces 3 joueurs là étant, individuellement, dans le top 10 des artificiers encore en activité du championnat. Un trio que n'hésite pas aligner le coach à la tête de Maure. Dans la cage, Penneteau, le clone « physique » de Coupet est toujours capable de boucler ses filets à double tour, comme en 2001-2002, où il avait même stoppé un pénalty du roi « Sonny ». Et Alexandre Song Billong peut se prévaloir de pointer juste derrière le Sochalien Menez et juste devant le Lyonnais Benarfa en ce qui concerne la licence du plus jeune joueur de Ligue 1.

3 buts encaissés ; 6 inscrits ; 0 défaite et 11 points, force est de reconnaître, malgré tout, qu'il y a quelque chose de nouveau au Sporting Club en ce début de saison.



La saison dernière, la patte droite de Juninho avait débloqué en première période, sur un coup franc, une situation compliquée. Les Corses avaient terminé à 10, après l'expulsion de Cauet (65eme) et cette rencontre avait reçu le label « de médiocre ». Avec le match contre Manchester dans les pattes et 3 jours avant leur déplacement à Toulouse, une autre tête d'affiche, les partenaires de Cacapa penseront bien évidemment en priorité aux 3 points. Paul Le Guen fera-t-il tourné son 11 départ ? Quand on voit le boulot titanesque abattu par le Ghanéen « dératé », Mickaël Essien, depuis le début de saison, lui qui n'a pas eu de coupure estivale en raison de ses obligations nationales, on se dit que le carburant pourrait venir à manquer un de ces jours dans son réservoir de fort des halles. Ce roulement ferait aussi du bien à ceux qui n'ont pas trop de temps de jeu pour les laisser dans la dynamique de vie active que représente le terrain.



Après un match de Champions League, place à une rencontre de Ligue 1, où le champion de France aura plus à perdre que son adversaire du soir. Mercredi, samedi, mardi… dimanche et quelque soit l'heure du programme, le ballon doit tout simplement tourner toujours rond dans la belle maison de Lyon. Rançon du succès, des ambitions. Au lendemain de la venue des Anglais de Manchester, les propos des Olympiens confirmaient déjà ce que l'on savait : ils sont en permanence tournés vers la prochaine rencontre !



Statistiques Bastia :



17 joueurs utilisés ; 8 ont disputés les 5 rencontres, dont 5 en intégralité (Penneteau, Chimbonda, Uras, Jau, Sidibé).



6 cartons jaunes : André 2, Matingou 2, Chimbonda 1, Yahia 1,

1 carton rouge : Yahia.



6 buts marqués, tous dans la surface dont 2 de la tête à la suite de centre ; 2 autres ont été inscrits après corners. 3 buts encaissés dont 1 de la tête après centre ; 1 après un corner et 1 autre à la suite d'une frappe hors surface. Bastia a marqué 4 buts en deuxième période et pour la petite histoire, Vairelles a inscrit ses 2 buts à la 81eme minute de jeu !



R.B.

Sur le même thème