OL – Besiktas : l’équipe turque passée au crible par Florian Maurice

Florian Maurice

L’actuel responsable de la cellule de recrutement du club était ce week-end en déplacement dans le nord-est de la Turquie pour superviser une dernière fois le prochain adversaire de l’OL en Ligue Europa. Florian Maurice a vu des Aigles Noirs s’imposer de justesse sur la pelouse de Trabzonspor, un autre cador du football turc. Celui qui a joué face au Besiktas lorsqu’il portait le maillot parisien, a accepté de décrypter pour OLweb le jeu, les caractéristiques, les forces en présence… de l’équipe stambouliote.



Les enseignements de la supervision du match à Trabzonspor

Je suis allé les voir jouer ce week-end lors de leur victoire 4 à 3 contre Trabzonspor. C’est une bonne équipe. Ils ont beaucoup d’arguments, notamment sur le plan offensif. Mais pas uniquement, puisque c’est avant tout un collectif bien huilé, compact et très bien organisé. Il y a eu aussi beaucoup de solidarité, d’agressivité dans le jeu de cette équipe.

Un système et une philosophie de jeu

Lorsque je les ai vus jouer, ils débutaient en 4-2-3-1 mais je pense qu’il n’y a rien de défini, ça peut évoluer. Ce système leur permet de se projeter vers l’avant assez rapidement et d’utiliser leurs nombreuses forces offensives avec Talisca, Cenk Tosun, Ricardo Quaresma… Au milieu de terrain, ils s’appuient sur des joueurs qui travaillent beaucoup, qui ont une grosse activité dans la récupération du ballon. Ils ont de très bons joueurs mais je ne pense pas qu’il y ait une individualité qui ressort, qui se dégage en particulier. Ils sont au service d’un collectif très bien organisé. C’est ce que j’ai retenu.


La joie du Besiktas lors de la victoire 4 à 3 contre Trabzonspor



Un joueur (méconnu) à surveiller de près

Cenk Tosun est un joueur très important dans cette équipe. C’est un attaquant très adroit devant le but, qui a une grosse présence dans la surface de réparation adverse, qui a une grosse activité et qui est capable de marquer. C’est un des points forts de Besiktas et donc un des joueurs à surveiller. Il y a aussi Talisca, qui est un bon joueur, et Ricardo Quaresma, qui est davantage connu et qui peut faire la différence à tout moment. Je ne sais pas s’il sera rétabli de sa blessure du dernier match.

Une absence de poids

La suspension de Vincent Aboubakar (expulsion lors du dernier match européen face à Olympiakos) est à prendre à compte. Même s’il n’est pas tout le temps titulaire, c’est un joueur important pour le Besiktas. C’est un profil un peu différent. Physiquement, il travaille et pèse beaucoup sur les défenses adverses, tout en étant souvent décisif devant le but. C’est une grosse absence, mais ça ne changera pas le fond de jeu de l’équipe.

L'anecdote : Flo Maurice et le Besiktas

Même s’il avoue ne pas avoir vraiment de souvenirs précis de ces rencontres, Florian Maurice a déjà croisé la route du Besiktas. C’était lors de la saison 1997-98 alors qu’il portait les couleurs parisiennes. Le PSG avait en effet rencontré l’équipe stambouliote à deux reprises lors de la phase de poules de la Ligue des Champions. Les anciens joueurs lyonnais Franck Gava et Paul Le Guen étaient aussi de la partie. Tout comme Joël Bats, coach aux côtés de Ricardo cette saison-là et aujourd’hui entraîneur des gardiens.

Un œil sur le foot turc

Par rapport aux matchs que j’ai vus, le football turc a atteint un très bon niveau. Il y a de grosses équipes dans le championnat. Ce sont des matchs avec beaucoup d’intensité, de rythme, de duels. Mais c’est aussi un championnat très intéressant sur le plan tactique et technique. Et le Besiktas est depuis quelques temps la meilleure équipe de cette Süper Lig.