masculins / OL-Dinamo Zagreb

OL-Dinamo Zagreb : L'OL régale pour son baptême européen au Parc OL (3-0)

Publié le 14 septembre 2016 à 22:46 par SC

L'OL a parfaitement réussi son premier rendez-vous en Ligue des Champions dans son nouveau jardin. Les Lyonnais ont décroché face au Dinamo Zagreb un très beau succès qui leur permet de prendre la tête du groupe H. Quelle belle soirée !

. LES TEMPS FORTS .

13’. But de Tolisso de la tête sur un centre de Rafael. 1-0.

23’. Tête de Gonalons juste au-dessus du cadre.

32’. Sortie de Gonalons, remplacé par Tousart, après un coup à la tête.

36’. Tir de Rybus de peu à côté.

49’. But de Ferri d’un petit piqué sur un service de Cornet. 2-0.

57’. But de Cornet sur une passe de Tolisso. 3-0

86'. Transversale de Situm.


. RESUME ET ENSEIGNEMENTS.

Cette première européenne au Parc OL restera dans les mémoires. Devant la cascade de blessés, Bruno Genesio avait décidé de délaisser le 4-3-3 habituel pour un 3-5-1-1 inédit avec Tolisso en 10 derrière Cornet. Et les Lyonnais n’ont pas mis beaucoup de temps à se trouver dans ce système. Un début de match canon marqué par une envie folle de presser, produire du jeu et se projeter vers l’avant. Tolisso concrétisait la large domination lyonnaise en reprenant de la tête un centre de Rafael (13’). Gonalons, Rybus, Yanga-Mbiwa rataient le break. Même si l’OL avait en fin de première période et après la sortie de Gonalons, connu une baisse de régime, logique après tant d’efforts, les Olympiens n’avaient pas vraiment été inquiétés.

Les batteries rechargées pendant la pause, ces derniers repartaient de plus belle pour faire littéralement exploser un Dinamo Zagreb dépassé. Ferri (49’) puis Cornet (57’) creusaient l’écart et faisaient chavirer le stade ! Malgré quelques occasions de part et d’autre, le tableau d’affichage ne bougera plus dans un Parc OL à la fête pour célébrer son baptême européen… historique ! En s’imposant 3 à 0, l’OL décroche les trois premiers points de sa campagne continentale et profite du match nul 0 à 0 entre la Juventus et Séville pour prendre la tête du groupe. La soirée parfaite !


. LE FAIT DU MATCH .

Un changement tactique en 3-5-1-1 payant

Ce système n’avait plus été utilisé depuis le 20 décembre 2015 et une défaite sur la pelouse du Gazélec Ajaccio. Depuis la saison 2012-13, c’est la 6ème fois que les Lyonnais débutaient avec une défense à 3. C’est la première victoire obtenue dans ce schéma tactique, celle à Bordeaux (1-2) ayant été arrachée après un retour au 4-4-2 suite à l’ouverture du score girondine. Un 3-5-1-1 très rare donc pour les hommes de Bruno Genesio qui ont tout de suite su prendre leurs marques. Rybus et Rafael, positionnés un peu plus haut dans les couloirs, ont pu montrer toutes leurs qualités de contre-attaquant. Tout comme Tolisso, épatant dans ce rôle de numéro 10.


. LA STAT .

1

Corentin Tolisso a inscrit d’un superbe coup de tête le premier but en Ligue des champions de l’histoire du Parc OL. La première réalisation du numéro 8 lyonnais en 19 matchs de Coupe d’Europe dont 7 matchs de Ligue des Champions. Le but de Tolisso est aussi le 371e de l’OL sur la scène continentale.

L'analyse du consultant

Jérémy Berthod :

« C’est une entame parfaite de compétition. Il fallait battre le Dinamo et soigner notre différence de buts. C’est chose faite. On a su dissiper les doutes qui étaient nés après les deux défaites face à Dijon et Bordeaux. Ce soir, la clé du match, c’est la détermination. On a abordé ce match avec une envie et une vraie force collective. On a également très bien appréhendé le nouveau système de jeu mis en place et on a su utiliser le ballon avec toujours une envie d’aller vers l’avant. Il y a beaucoup de points positifs à ressortir de cette rencontre même si en fin de match les Croates ont eu quelques occasions. Cette victoire doit nous donner un plein de confiance avant de retrouver la Ligue 1 contre Marseille. »

 

...

. FEUILLE DE MATCH .

Au Parc Olympique Lyonnais de Décines.

LDC (J1, Gr.H) : OL-GNK Dinamo 3-0 (1-0)

Arbitre : Martin Strömbergsson (SWE). Spectateurs : 45 000.

Buts : Tolisso (13'), Ferri (49'), Cornet (57') pour l'OL.

Avertissements : Rafael (84') à l'OL. Jonas (4'), Pivaric (26'), Fernandes (41') au Dinamo.

OL : Lopes - Yanga-Mbiwa, Nkoulou, Morel - Rafael, Rybus - Gonalons (cap.) (Tousart, 32'), Ferri, Darder - Tolisso (Ghezzal, 77') - Cornet (A.Kalulu, 72'). Entr : B.Genesio.

GNK : Semper - Stojanovic, Benkovic, Schildenfeld, Pivaric (cap.) - Jonas (Gojak, 84'), Machado (Situm, 68'), Pavicic, Coric (Fiolic, 53') - Soudani, Fernandes. Entr : Z.Kranjcar.

...
PSG-OL 4-1 : L’OL s’incline lourdement dans le Trophée des Champions
La marche était trop haute pour des Lyonnais qui ont été très vite dépassés par la vitesse parisienne, notamment lors d’une première période très compliquée.
Les temps forts
9’. But de Pastore sur un centre de Kurzawa 1-0.
14’. Reprise de volée de Lacazette sur le poteau.
19’. But de Lucas après un cafouillage devant la cage 2-0.
34’. But de Ben Arfa d’une demi-volée dans la lucarne 3-0.
54’. But de Kurzawa, seul face à Lopes 4-0.
87’. But de Tolisso de la tête après un centre de Jallet 4-1.
Résumé et enseignements
L’OL ne remportera pas son 8ème Trophée des Champions cette saison non plus. Après avoir subi la loi des Parisiens l’année précédente à Montréal, les Lyonnais ont été dépassés en ce début de saison 2016-17. Les premières minutes olympiennes étaient pourtant plein de promesses, dans la lignée des derniers matchs de préparation avec de la maitrise dans le jeu et quelques offensives intéressantes. Difficile à ce moment-là de s’imaginer que les Lyonnais allaient s’effondrer de cette façon. L’absence de la 9ème minute sanctionnée par le but de Pastore marquait le début du calvaire olympien… avec trois buts encaissés en première période.
Du mieux après l’heure de jeu avec plusieurs positions de frappe trouvées et une mainmise plus importante sur le ballon. Mais les coéquipiers de Pastore, intenable, avaient déjà fait le trou avec un quatrième but en début de seconde période. Le but de Tolisso n’y changera rien… le PSG décroche son 4ème Trophée des Champions de suite.
L’analyse du consultant : Jérémy Berthod
« On a pris une petite claque. Le PSG a largement maitrisé son sujet. On va avoir la tête dans le sac mais il faut vite se remobiliser. Il faut préparer le match de Nancy. La phase de préparation a été bonne. Il ne faut donc pas tout jeter et ne pas faire un drame de cette défaite même si ce score fait mal. »
Feuille de match
Au Worthersee Stadion de Klagenfurt. PSG-OL 4-1 (3-0)
Arbitre : Alexander Harkam.
Buts : Pastore (9’), Lucas (19’), Ben Arfa (34’), Kurzawa (54’) pour le PSG. Tolisso (87’) pour l’OL.
Avertissements : Yanga-Mbiwa (30’), Lacazette (36’) à l’OL.
PSG : Trapp – Aurier, David Luiz (Meunier, 76’), Kimpembe, Kurzawa (Maxwell, 76’) – Motta (cap.), Stambouli, Pastore – Lucas, Di Maria (Verratti, 67’), Ben Arfa. Entr : Unai Emery.
OL : Lopes – Rafael (Jallet, 65’), Yanga-Mbiwa, Nkoulou, Morel – Gonalons (cap.), Darder (Ferri, 76’), Tolisso – Fekir, Lacazette (Valbuena, 46’), Cornet. Entr : Bruno Genesio.
Sur le même thème