masculins / UEFA Women's Cup

OL – Duisbourg, l’analyse…

Publié le 30 mars 2009 à 12:17 par OT

Après avoir concédé le nul 1-1 en demi-finale aller de Coupe d’Europe à domicile face à Duisbourg, l’OL féminin a-t-il encore des chances de se qualifier ? Pourquoi les Lyonnaises n’ont pas réussi à battre les Allemandes à Gerland ? Eléments de réponses.

Duisbourg dans son match
Samedi après-midi, la formation du FCR 2001 Duisbourg a réalisé un grand match à Gerland. Comme on s’y attendait, les joueuses de Martina Voss ont effectué un pressing sans relâche sur le milieu de terrain lyonnais. Bien en place, avec un quadrillage du terrain rigoureux, les Allemandes sont parvenues à faire déjouer leur adversaire. La recrue belge du mercato Femke Maes était de tous les bons coups au milieu de terrain et son but inscrit en deuxième mi-temps récompensa justement sa prestation. Et si l’attaquante Inka Grings n’a pas marqué, elle a posé énormément de problèmes au bloc lyonnais en venant chercher le ballon entre les lignes.

Les absences du milieu
Malgré l’ouverture du score de la recrue hivernale norvégienne Ingvild Stensland, l’OL féminin n’a jamais vraiment réussi à se libérer de la pression allemande au milieu de terrain. Les Lyonnaises n’ont pas su imposer leur jeu, basé sur le redoublement de passes et l’esprit offensif. Seule l’entrée de Louisa Nécib, blessée au mollet depuis deux semaines, permit de donner du liant dans l’entrejeu des championnes de France en seconde période. Celle de la Suissesse Lara Dickenmann en fin de rencontre sur le flan gauche de l’attaque, offrit enfin des possibilités d’écarter le jeu.

Marquer en Allemagne
Après cette prestation en demi-teinte, les joueuses de Farid Benstiti devront marquer en Allemagne, et possèdent les atouts pour cela. Dimanche à 14h00, l’entraîneur de l’OL féminin pourra compter sur le retour définitif de Louisa Nécib et Lara Dickenmann. Cela pourrait permettre au jeu offensif lyonnais de d’avantage s’exprimer. Une bonne nouvelle sachant que la principale faiblesse de Duisbourg se situe en défense. La vitesse d’Elodie Thomis a posé des soucis à l’axe central allemand lors du match aller. A l’inverse, Lotta Schelin et Katia n’ont que très rarement été dangereuses, faute d’avoir été alimentées convenablement.
Photos

OL FEMININ

10 photos

Sur le même thème