masculins / Avant OL-FC Porto

OL – FC Porto : Gagner, pour ne pas rester à quai

Publié le 27 juillet 2009 à 07:00 par CC

Après son match nul face à Besiktas (1-1), l’OL doit absolument l’emporter ce soir à 22h30 face au FC Porto pour espérer poursuivre sa route dans la Peace Cup.

Pour les joueurs de Claude Puel, ce sera quasiment à quitte ou double ce soir à lors du second match de poule face au FC Porto. Le match nul décroché samedi soir face aux Turcs de Besiktas condamne quasiment les compagnons de Sidney Govou à une victoire face au champion du Portugal.

« On a bien maitrisé ce match face à Besiktas mais on a manqué malheureusement de réalisme » expliquait Mathieu Bodmer dimanche en conférence presse, maintenant l’important c’est de poursuivre notre préparation et de gagner pourquoi pas tous les matchs. Il y a deux ans on avait gagné cette Peace Cup. Pour la confiance, ce serait bien de battre le FC Porto et de se qualifier pour les demi-finales. »

Pour cette seconde rencontre, Claude Puel va revoir quasiment en intégralité son onze de départ : Jean-Alain Boumsong (aducteurs) et Frédéric Piquionne (ischio) sont forfaits alors que Hugo Lloris (angine) et Jean 2 Makoun vont faire leurs retours pour ce second match du groupe D.

Alors que les Lyonnais devront gérer la proximité des deux rencontres, le FC Porto va se présenter avec une réelle fraîcheur mais aussi une belle envie de flamber dans ce tournoi international. Si le champion et vainqueur de la coupe du Portugal a perdu plusieurs joueurs cadres durant le mercato estival (Cissokho, Lisandro Lopez, Lucho Gonzalez), la formation entraînée depuis 2006 par Jesualdo Ferreira a effectué encore une fois un recrutement judicieux avec les arrivées des Argentins Bellushi et Prediger, de l’Urugayen Alvaro Pereira et du Colombien Falcao, qui débarque de River Plate pour tenter de faire oublier le départ à Lyon de Lisandro Lopez. Les récentes sorties de Porto en amical (victoires 3-0 sur Monaco et 1-0 sur le Dynamo Bucarest) témoignent déjà de la bonne forme des portugais. Difficile en affaires - comme on pu le constater les dirigeants lyonnais dans la négociation des transferts de Lopez et Cissokho – les Dragons pourraient également se montrer bien difficiles à manœuvrer sur le terrain.
Sur le même thème