masculins / OL - FC Séville

OL-FC Séville : pas de miracle, ce sera la Ligue Europa pour les Lyonnais (0-0)

Publié le 07 décembre 2016 à 22:20 par CC

Les coéquipiers de Max Gonalons ont tout tenté mais n’ont pas réussi à faire plier une solide formation du FC Séville. Ils terminent à la 3e place du groupe H et seront reversés en 16èmes de finale de la Ligue Europa.

. LES TEMPS FORTS .

3’. Centre de Rafael et reprise du droit de Valbuena claquée par Rico.
19’.Vitolo échappe côté gauche au tacle de Rafael. Sa frappe enroulée trouve le poteau.
21’. Valbuena  est déséquilibré dans la surface par Mariano. Le pénalty n’est pas sifflé.
23’. Vitolo semble accroché par Lopes. Jonas Erikson laisse encore jouer.
24’. Centre de Rafael et tête de Tolisso sur la transversale.
37’. Tolisso sert Valbuena qui trouve le haut de la transversale.
71’. Le coup de tête de Diakhaby manque de peu le cadre.
77’. Fekir s’écroule dans la surface. Jonas Eriksson ne bronche pas.
89’. Tête de Clément Grenier à côté.
92’. Frappe de Rafael et Diakhaby pas loin de dévier le ballon de la tête.


. RESUME ET ENSEIGNEMENTS.

On le savait la mission lyonnaise s’annonçait compliquée. Avec l’obligation de s’offrir un succès par deux buts d’écarts, les Lyonnais voulaient prendre le plus tôt possible l’ascendant sur leur rival espagnol.  Alors, dans un 4-3-3 classique proposé par Bruno Genesio, l’OL tentait d’emballer la rencontre. Dès la 3e minute de jeu, il ne fallait pas grand-chose à Mathieu Valbuena pour débloquer la situation. Une première occasion qui lançait de la plus belle des manières cette finale pour le deuxième accessit dans le groupe H. Les deux équipes se rendaient alors coup pour coup durant la première demi-heure de jeu avec une frappe sur les montants de chaque côté - Vitolo et Tolisso - et deux penalties oubliés sur Valbuena et Vitolo. Porté par le public du Parc OL, l’OL finissait plus fort que les Espagnols mais multipliait sans succès les offensives, à l’image d’une tentative de Valbuena sur la transversale.

A la pause, Lyon avait laissé déjà beaucoup de forces dans la bataille et la seconde période était beaucoup plus poussive. Séville resserrait sa garde et les occasions se faisaient plus rares. Diakhaby par deux fois, ou encore Grenier faisaient passer quelques frissons dans les tribunes du Parc OL. Sans réussite encore. Séville tenait le match nul 0-0 , synonyme de qualification avec la Juve – vainqueur 2-0 du Dinamo Zagreb – et l’OL sortait avec les honneurs de cette Ligue des champions.


. LE FAIT DU MATCH .

l’OL rate le coche en première période

Certes les supporters lyonnais seront restés sur leur faim, mais ils auront assisté à 45 premières minutes de feu de la part de leurs protégés. Une première période qui laissera évidemment des regrets car encore une fois dans cette compétition, le réalisme n’aura pas été au rendez-vous.

Durant ce premier acte, l’OL aura ainsi frappé au but à 12 reprises contre un seul tir sévillan. Le collectif lyonnais aura confisqué au passage le ballon à son adversaire en trustant 64% de la possession. Mais au final, cela n’aura pas suffi. A l’image des deux montants trouvés par Tolisso et Valbuena, il aura manqué ce brin de réussite, cette part de chance qui aurait pu faire basculer cette finale du groupe H du bon côté.


. LA STAT .

3

L’OL n’aura pas réussi son pari d’atteindre les 8èmes de finales de la Ligue des Champions mais les Lyonnais n’ont pas à rougir de leur parcours dans ce groupe H. Durant cette campagne, ils auront tenu tête à la Juventus et au FC Séville,  à l’aller comme au retour, sans être vraiment récompensés de leurs efforts – 2 points sur 12 possibles -. Les Gones achèvent leur 14e participation en C1 avec un total de 8 points et s‘adjugent la 3e place derrière les deux cadors de la poule. L’aventure européenne n’est pourtant pas terminée… rendez-vous désormais en 16èmes de finale de la Ligue Europa.

L'analyse du consultant

Jérémy Berthod:

« Il y a de la déception. On a quelques situations pour marquer mais on est tombés sur une belle équipe de Séville qui a su faire ce qu’il fallait et bien défendre. On a été gênés par le système adverse. Il manqué un peu de justesse et un brin de folie pour encore plus emballer ce match. Il n’y pas de regret à avoir ce soir. Les regrets sont plus sur la campagne dans son ensemble. On était dans un groupe compliqué. On a marqué qu’un seul but contre Turin et Séville, c’est ce qu’il fait la différence à la fin. On n’a pas su capitaliser nos moments forts. Ça ne se joue pas sur grand-chose. »
...

. FEUILLE DE MATCH .

Au Stade de la Beaujoire de Nantes.

Au Parc OL de Décines.

C1 (J6 Gr. H) : OL-FC Séville 0-0

Arbitre : Jonas Eriksson (Suède). Spectateurs : 52 423.

Avertissements : Sarabia (32’), Nasri (36’) et Mercardo (73’) au FC Séville ; Gonalons (38’) et Yanga-Mbiwa (54’) à l’OL.

OL : Lopes – Rafael, Yanga-Mbiwa, Diakhaby, Morel – Gonalons (cap.), Darder (Cornet, 72’), Tolisso (Grenier, 78’) – Ghezzal (Fekir, 65’), Lacazette, Valbuena. Entr. B. Genesio.

FC Séville : Rico – Mariano, Rami, Pareja, Mercado, Escudero –N’Zonzi, Iborra, Sarabia (Ben Yedder, 65’) – Vitolo, Nasri (Kranevitter, 87’). Entr. J. Sampaoli.
...
Photos

OL - Séville FC

10 photos

Sur le même thème